* Monde *

Pratiquez-vous le tourisme de mémoire et commémoration ?

Une forme en pleine expansion : le tourisme de mémoire et commémoration. Peut-être avez-vous déjà pratiqué sans-même le savoir…

A la découverte d'une pratique en pleine expansion

Une forme de voyage se développe beaucoup depuis les années 80 : le tourisme de mémoire. En quoi consiste-t-il ? Est-il adapté à tous les publics ? Quels sont les lieux à visiter ? Peut-être avez-vous déjà pratiqué sans même le savoir…

Ground Zero, théâtre funeste des attentats du 11 septembre 2001

Qu’est-ce que le tourisme de mémoire ?

Cela concerne les personnes qui se rendent sur un lieu chargé d’histoire, qu’il s’agisse d’une période proche (les camps de concentration de la seconde guerre mondiale comme Auschwitz Birkenau en Allemagne) ou éloignée (la Tour de Londres construit au Moyen-âge), d’un évènement planétaire tel que le 11 septembre à New York (Ground Zero) ou n’étant le fait que d’un seul homme (la prison de Nelson Mandela en Afrique du Sud). Une autre pratique répandue consiste à visiter des cimetières comme celui du Père Lachaise à Paris.

En France, ces différentes pratiques accueillent chaque année 20 millions de touristes principalement concentrés sur les lieux en rapport avec les deux guerres mondiales. Cela peut être un but en soi ou seulement une étape d’un voyage : tout dépend de la motivation de la personne.

Pourquoi visiter de tels lieux ?

Tout d’abord, pour des raisons purement commémoratives. En effet, le souvenir de personnes disparues attire les touristes. Cependant, un public plus jeune réalise de tels voyages dans le but de mieux comprendre l’histoire et de s’éduquer afin de ne plus commettre les mêmes erreurs. Les musées comme celui de l’Apartheid en Afrique du Sud répondent à cette volonté. Moins radicales, les visites de cimetière permettent une réappropriation du patrimoine.

Pour quels publics ?

Certains lieux sont déconseillés aux personnes sensibles : ceux où des crimes ont été perpétrés en masse et dont l’histoire est encore récente : le camp d’Auschwitz ou encore Ground Zero. Cela nécessite une préparation pédagogique, particulièrement pour les plus jeunes. Cependant, il faut reconnaître que des efforts sont menés pour rendre ces lieux accessibles à tous. Ainsi, l’Apartheid est expliqué dans un musée. Sans rien enlever de l’horreur, cela permet une première mise à distance car les murs sont moins chargés d’histoire.

OK Voyage vous propose quelques sites que vous pourrez voir lors de vos différents séjours.

Crédits photos :
© Robert Scoble – Creative Commons

Laissez un commentaire