New York est connue dans le monde entier pour ses richesses culturelles. Mais connaissez-vous bien sa situation et son histoire ?

Située au nord-est des États-Unis, la ville de New York est culturellement très riche. Elle attire chaque année de nombreux visiteurs en quête de sensations uniques. Monter au sommet des gratte-ciels les plus hauts du pays, reconnaître les endroits mythiques de films et séries tournés dans Big Apple… le choix de visite est vaste ! Avant de profiter de votre séjour, découvrez l’histoire et la culture new-yorkaise.

Les symboles de la culture new-yorkaise

New York étant une ville carrefour des cultures du monde, la sélection de ce qui fonde son identité est forcément insuffisante. Néanmoins, voici quelques spécificités qui contribuent à faire de New York, une ville unique en son genre.

Les gratte-ciels

visiter new york
Buildings de New York ©Mike C. Valdivia / Unsplash

C’est grâce à l’avènement de l’architecture à structure métallique et de l’invention de l’ascenseur que les premiers gratte-ciels ont pu être édifiés à la fin du 19e siècle. L’idée d’élever des bâtiments vertigineux est née d’une réflexion sur l’étroitesse de l’île de Manhattan et de son découpage en rues rectilignes. Par la suite, c’est surtout la présence d’entreprises très puissantes à New York qui a motivé leur construction toujours plus haute.

Parmi les plus célèbres, citons :

  • le Flatiron Building (1902)
  • Times Building à Times Square (1903)
  • Chrysler Building (1930)
  • Rockefeller Center (véritable ville dans la ville achevée en 1939 et composée de 18 buildings)
  • l’Empire State Building construit en 1931 et considéré comme l’une des 7 merveilles du monde moderne.
  • et le récent One World Trade Center ouvert en 2015

Les musées

Les amateurs d’art se réjouiront de l’intérêt que porte New York à son rayonnement artistique dans le monde. Depuis l’inauguration du Metropolitan Museum of Art en 1872, la ville dispose de collections d’art moderne et contemporain parmi les plus inestimables du monde. Elle évolue dans ce domaine dans la même catégorie que Londres ou Paris. Les Musées Solomon R. Guggenheim et Museum of Modern Art sont les deux autres fleurons de la culture new-yorkaise.

Broadway

Broadway est avant tout une avenue de New York, la seule en diagonale la traversant du nord au sud. C’est au niveau de Times Square que sont implantés les célèbres théâtres new-yorkais où se produisent les plus grands artistes. Des millions de spectateurs y affluent du monde entier. Broadway doit sa réputation aux comédies musicales ! Ce quartier désigne en fait l’ensemble des théâtres new-yorkais, qu’ils soient ou non situés sur la célèbre avenue.

Wall Street

wall street
Wall Street ©Roberto Junior / Unsplash

Wall Street, à l’instar de Broadway, est avant tout une rue de New York. Par extension, elle a donné son nom à la place financière new-yorkaise, la plus puissante du monde. Plusieurs évènements marquants de l’histoire américaine s’y sont déroulés. Le plus célèbre est le funeste « Jeudi noir », qui plongea New York dans une période de récession en 1929. Wall Street est à ce jour un symbole de la puissance internationale de New York.

Le Baseball

Le baseball fait partie intégrante de la culture new-yorkaise. Vous croiserez ses plus fervents supporters dans plusieurs endroits de la ville. Il sera simple pour vous de les remarquer : ils porteront avec fierté leurs emblèmes, comme la célèbre casquette NY et le maillot de leur équipe favorite, les Yankees. Vous pourrez si vous le souhaitez, profiter de votre séjour à New York pour vous initier à ce sport hautement réputé et suivi par les Américains.

Personnalités célèbres

New York est un berceau de la culture en tous genre. Qui ne connaît pas les séries télévisées « Friends » et « Sex and the city » ou bien les films « King-Kong » et « SOS Fantômes » ? Tous ont été tournés dans les rues de cette magnifique et grande ville. Plusieurs acteurs et chanteurs internationaux y ont vu le jour aussi, tels que Lady Gaga, Vin Diesel, Sylvester Stallone, Alicia Keys, etc. New York abrite également le Musée d’Histoire Naturelle, qui a été le lieu de tournage du film « Une nuit au musée ». Le cinéma fait donc véritablement partie de la culture new-yorkaise !

Géographie : la capitale mondiale de la démesure

Ouverte sur l’océan Atlantique, New York City est la ville la plus peuplée des Etats-Unis. Elle compte environ 8 600 000 habitants. Cette ville gigantesque s’est construite sur la côte est des États-Unis, à l’embouchure du fleuve Hudson sur l’océan Atlantique. Cette situation privilégiée est renforcée par la présence de l’affluent du Mohawk qui relie New York aux Grands Lacs et aux Grandes Plaines, plus à l’ouest.

new york city
New York City ©Wiggijo / Pixabay

Le territoire new-yorkais est divisé en 5 quartiers principaux, ou boroughs :

  • Manhattan sur la presqu’île (où sont réunies la plupart des attractions touristiques)
  • Richmond sur Staten Island
  • Brooklyn
  • Le Queens
  • Le Bronx, sur le continent

La superficie totale de la ville de New York est de 1 214 km² (En comparaison, Paris fait « seulement » 105,4 km²), dont 785 km² de terres émergées et 429 km² d’eau. L’altitude maximale est de 124,9 m au-dessus du niveau de la mer, sur Todt Hill à Staten Island.

La ville de New York est soumise à de forts contrastes climatiques. Ouragans, vagues de chaleur, tempêtes de neige (donnant des photos très impressionnantes) ou violents orages rythment les saisons. Un chiffre rend compte de ce climat capricieux : au cours d’une année normale, la courbe de température varie de -25,5°C en hiver à 41°C en été, soit une amplitude de 65,5°C.

En Bref :
Municipalité : New York City (depuis le 2 février 1653)
Boroughs (quartier ou comté) :
– Bronx (Le Bronx)
– New York (Manhattan)
– Queens (Queens)
– Kings (Brooklyn)
– Richmond (Staten Island)
Superficie : 1 214 km²
Population : 8 143 200 hab. (2005)
Densité : 10 292 hab./km²
Décalage horaire : – 5 heures par rapport à Paris
Devise : dollar ($)
Gentilé : New-Yorkais, New-Yorkaise

new york
New York ©Matteo Catanese / Unsplash

Histoire de New-York : une ascension fulgurante

L’histoire de New York commence au 16e siècle, avec l’arrivée des premiers Européens. Les navigateurs Giovanni da Verrazano, pour le compte de la France en 1524, puis le Britannique Henry Hudson en 1609 (qui donna son nom à l’Hudson River) explorèrent la baie de New York dont l’île de Manhattan était alors peuplée par des Amérindiens.

De la colonie à l’indépendance

Par la suite, en 1614, ce sont les Hollandais qui fondèrent la première colonie. Ils la baptisèrent « Nouvelle-Amsterdam » et se situait sur la partie sud de l’île de Manhattan. Un demi-siècle plus tard, les relations au sein de ce comptoir commercial se détériorèrent entre les colons et les autochtones. Les Anglais, flairant l’opportunité, conquirent le territoire en 1664 sous le commandement du Duc d’York. Celui-ci n’était autre que le frère du roi Charles II d’Angleterre.

Après un siècle de domination anglaise, des tensions apparurent entre le pouvoir britannique et les habitants de la ville, rebaptisée New York. En 1766, suite à des lois commerciales votées par le parlement britannique, des affrontements éclatèrent entre les civils et l’armée. Face à la volonté de la ville d’acquérir unilatéralement son autonomie, les Britanniques répliquèrent en occupant New York durant toute la guerre d’indépendance de 1776 à 1783. Ce n’est qu’à la signature du traité de Paris que l’indépendance de la ville fut proclamée, au même titre que celle des États-Unis d’Amérique dont elle devint une éphémère capitale.

Les débuts de l’essor

Le port de New York en 1848
Le port de New York en 1848 © Domaine Public

À partir de 1790, New York connait trente ans de croissance très soutenue et devient la plus grande ville du pays. Le début du 19e siècle voit l’arrivée massive d’immigrés, qui enrichit la culture new-yorkaise (environ 170 langues y sont parlées). La double extension du réseau routier et du port permet à la ville de s’imposer comme la principale place commerciale des États-Unis.

La Guerre de Sécession qui eut lieu entre 1861 et 1865 vint ralentir la croissance de la ville, qui reprit rapidement après la fin du conflit. Parallèlement à son essor économique, la ville devient à la fin du 19e siècle et la création du Metropolitan Museum of Art, une ville incontournable dans le domaine des arts.

La ville du monde

En 1886, l’inauguration de la Statue de la Liberté fait de New York un symbole pour les millions de prétendants européens à l’immigration. Ainsi, sur 23 millions d’Européens arrivés aux États-Unis entre 1880 et 1919, 17 millions ont débarqué à New York et la plupart y sont restés.

statue de la liberté
La Statue de la Liberté ©Ronile / Pixabay

Le 20e siècle permet à New York de passer du statut de capitale socio-économique des Etats-Unis à celui de ville du monde. Ses rôles culturels et financiers se sont vus enrichis par celui de modèle urbain. Tout cela grâce à l’architecture de ses gratte-ciels et celui de centre décisionnel mondial avec l’établissement du siège de l’ONU en 1949.

Toutefois, cette histoire moderne rayonnante est bouleversée par les attentats du 11 septembre 2001. Les tours du World Trade Center s’effondrèrent en direct à la télévision et traumatisèrent tout un pays.

Le rêve américain …

New-York est donc une mégapole avec une histoire et une culture hors du commun. Elle incarne le rêve américain pour de nombreux voyageurs. D’ailleurs, il se peut, qu’après avoir arpenté ses boulevards, vous ne rêviez plus que d’une chose : y retourner ! Est-ce votre cas ? Est-ce que la culture new-yorkaise vous a conquis(e) ?

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.