Envie d’eau fraîche, de balades romantiques et de cités parcourues de canaux ? Suivez le guide des petites Venise de France !

En France, il existe encore de petits villages ou de grandes villes qui ont su conserver l’esprit des cités d’eaux d’antan. De la Normandie aux Pyrénées Atlantiques, ces urbaines à cheval entre deux éléments enrichissent un patrimoine déjà cossu et font le bonheur des touristes qui cherchent à voguer sur les eaux calmes du passé, portés par un doux air de romantisme à l’italienne…

Voici les 9 plus belles petites Venise françaises !

Colmar

Ancienne patrie du tannage et du traitement des peaux, la ville de Colmar dans le Haut-Rhin a largement changé son image au cours des dernières décennies. Le long de la Lauch et de ses multiples canaux, les promeneurs ont désormais remplacé les échoppes des pêcheurs, maraîchers et tanneurs qui ont porté le développement de la cité dans la première partie du vingtième siècle. Aujourd’hui, les pittoresques maisons à encorbellement et leurs crépis teintés de vives couleurs font le bonheur des cyclistes (qui peuvent bénéficier gratuitement d’une monture grâce à leur ticket de parking) et des piétons visitant la petite Venise de l’Est.

Colmar
Colmar © Pixabay – Pierre Blaché

Les Hortillonnages d’Amiens

Depuis la cathédrale, il ne vous faudra que dix minutes pour plonger dans le dédale des jardins flottants amiénois. Exploités dès le moyen-âge par les maraîchers, ces parcelles n’ont aujourd’hui vocation qu’à embellir le terroir local et se sont transformés en jardins d’agrément auxquels on accède par de multiples ponts de toutes formes et de toutes tailles. En empruntant le chemin de halage le long de la Somme, les promeneurs pourront ainsi découvrir une part de l’histoire de cette petite Venise du Nord en barque à fond plat, une expérience unique en France !

Les Hortillonnages à Amiens
Les Hortillonnages à Amiens © Flickr – GK Sens-Yonne

Sète

Sète, la reine de l’Hérault est en fait un passage entre deux univers. Porte du monde maritime vers les terres, celle que l’on appelle la « petite Venise languedocienne » se situe entre les rives de la mer Méditerranée et les berges de l’étang de Thau. Sa position géographique si particulière en a fait une cité d’eau où les ponts sautent allègrement au dessus des multiples canaux qui parcourent la ville. Tantôt ouverts, tantôt fermés, ceux-ci configurent l’espace de la ville, lui redonnant parfois des airs d’île lorsqu’ils remontent tous en même temps, rappelant le passé fortifié de la cité.

Port de Sète
Port de Sète © Pixabay – RENE RAUSCHENBERGER

Annecy

Si la Haute-Savoie est connue pour ses pistes de ski et ses bons fromages, cela n’enlève rien à son appétence pour l’élément eau. Il suffit de parcourir les canaux ancestraux d’Annecy, bordés de quais typiques, et navigant entre les maisons de style médiéval qui parsèment la ville. Le carnaval vénitien, organisé tous les ans, est une excellente opportunité pour se convaincre de la majesté de la ville. En suivant le Thiou, vous découvrirez toute la splendeur architecturale d’Annecy et déboucherez sur son fameux lac. Vous comprendrez alors pourquoi la cité est un sérieux candidat au titre de plus belle petite Venise de France !

Annecy
Annecy © Siggy Nowak / Pixabay (licence CC)

L’Isle-sur-la-Sorgue

Dans le Vaucluse, il existait un petit village de pêcheurs perché sur pilotis au milieu des marais. L’Isle-sur-la-Sorgue fut en effet toute entière consacrée à cette économie avant d’être prise d’assaut par les antiquaires, subjugués par le charme fou de celle que l’on appelle parfois la Venise comtadine. Vous pourrez ainsi vous balader et observer les merveilleuses façades gothiques qui se mêlent à l’architecture Renaissance avec goût. Et contempler les techniques ancestrales toujours opérationnelles comme les roues à aubes, témoins d’un passé glorieux qui ravit, encore aujourd’hui, les cœurs des voyageurs de passage.

Canal de l'Isle-sur-la-Sorgue
Canal de l’Isle-sur-la-Sorgue © Pixabay – RD LH

Brantôme

Au Nord du département de la Dordogne, Brantôme porte toute l’histoire de la région dans son architecture. Ce bourg médiéval associe pêle-mêle dolmens, moulins, maisons anciennes et pont coudés qui se prélassent au bord de la Dronne. Ici, le temps semble se figer au détour d’une ruelle, lorsque l’on tombe sur l’un des plus vieux campaniles romains de France ou lorsque apparaît une abbaye bénédictine. En été, les habitants organisent des joutes navales sur les eaux, un rappel ludique à tous les visiteurs et une affirmation que Brantôme est bien la petite Venise que l’on décrit dans les guides.

Rivière de Brantôme
Rivière de Brantôme © Pixabay – Peter H

Pont-Audemer

Préservée des bombardements américains au cours de la seconde guerre mondiale, la ville de Pont-Audemer a ainsi pu sauvegarder un patrimoine unique en Normandie. Ses pittoresques maisons à colombages des XVI et XVII èmes siècles affleurent le long des berges de la Risle et mêlent parfois des briques rouges, non sans rappeler le Nord de l’Europe, à leurs structures architecturales. La petite Venise Normande donne toute la mesure de sa grandeur au cours du Festival des Mascarets qui se déroule une fois l’an, en été, et au cours duquel tout est permis sous les masques !

Pont-Audemer, Normandie
Pont-Audemer, Normandie © Flickr – isamiga76

Martigues

Dans les Bouches du Rhône, qui accueille peut-être un trop grand nombre d’industries lourdes, la ville de Martigues fait office de refuge pour les voyageurs qui souhaitent retrouver pour un temps, le charme d’une cité lacustre. Entre mer et étang de Berre, Martigues est une interface entre deux mondes contigus mais très différents. Ses quartiers anciens reflètent toute la culture locale, structurée notamment par la pêche mais on peut aussi observer de belles maisons baroques qui rappellent la grandeur un peu passée de la Venise provençale.

Martigues : la petite Venise provençale
Martigues : la petite Venise provençale © Flickr – François Schwarz

Salies-de-Béarn

Surtout connue pour ses eaux saines et hygiénistes, Salies-de-Béarn (dans les Pyrénées-Atlantiques) a très vite été affublée du doux surnom de « cité de l’or blanc ». En effet, le sel est ici une ressource première qui a permis à la ville de construire des thermes reconnus pour la qualité de leurs prestations. Salies s’est également appuyé sur le charme pittoresque de ses maisons médiévales sur pilotis pour attirer toujours plus de visiteurs, ravis de voguer en gondole sur le Saleys pendant les chauds mois d’été.

Salies-de-Béarn
Salies-de-Béarn © Flickr – thierry llansades

Encore plus de raisons de visiter ces 9 petites Venise

La balade sur les canaux est un incontournable de la visite de ces petites Venise. Pourtant, elle ne constitue pas la seule possibilité offerte par les cités d’eau. Thermes, points d’intérêt historiques, sauvegarde du patrimoine et architecture raisonnée, les raisons sont multiples de les visiter. Et pourquoi pas les relier entre elles par des randonnées à thème ? Suivre le cours de vos envies vous mènera plus loin encore que vous ne l’imaginez ! Quelle ville allez-vous découvrir votre prochain week-end ?

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.