* Monde *

Tourisme solidaire : des vacances respectables

BACKPACKERS HIKING ACROSS DESERT SAND DUNE

Passez des vacances respectueuses de l’environnement et des populations locales et prenez part au tourisme solidaire au Costa Rica ou au Rwanda.

Pour ne pas voyager idiot

Le Respect de l’environnement, des populations, des sites et des paysages est en vogue. Une nouvelle forme de tourisme s’en inspire depuis déjà longtemps et se développe ces dernières années : le tourisme solidaire. C’est tant mieux pour les destinations et les générations futures.

Le tourisme solidaire ou tourisme citoyen est avant tout une question de bon sens. Il s’agit de respecter les hommes qui nous accueillent, leur culture et le milieu dans lequel ils vivent.

 

Facile à écrire, moins facile à mettre en application !

En effet, le tourisme solidaire demande beaucoup plus d’efforts. Il s’agit tout d’abord de respecter l’ensemble des traditions et des cultures des pays que l’on visite.

Ainsi, il existe une charte éthique du voyageur, créée par les fondateurs de l’agence de voyage que tout voyageur citoyen devrait respecter.

Aujourd’hui, il faut ajouter à ces notions, le respect de l’environnement. Le touriste se responsabilise : ainsi, il ne traverse plus une région désertique au volant d’un 4×4 vrombissant et polluant mais il accompagne les hommes d’une tribu nomade dans une transhumance à dos de chameaux. De même, il ne se rend pas dans un complexe hôtelier  « énergivore » des Caraïbes, mais au contraire il passe un séjour dans l’un des nombreux parcs nationaux du Costa Rica en osmose avec la nature et ses populations locales.

Dans le même état d’esprit, les réserves naturelles visitées en mini bus Toyota « au pas de course » sont à délaisser pour l’accompagnement de gardes nationaux au Rwanda pour observer les gorilles dans leur milieu naturel. Une expédition difficile et sans promesse de résultat, de plus, il est interdit de rester plus de 30 minutes à observer ces animaux sauvages.

Solidarité et engagement

Ne se contentant pas seulement d’un comportement exemplaire, le touriste solidaire va encore plus loin dans son implication. Il peut par exemple profiter de son séjour pour participer à une action de solidarité. Ainsi, le réseau Océan mondial propose des actions en faveur des océans.

Enfin, le meilleur moyen de respecter un pays est de l’aider à se développer par ses propres moyens. Ainsi, n’hésitez pas lors de vos voyages à « acheter » de l’artisanat local. En revanche, attention à ne pas acquérir d’espèces protégées, ce trafic permet le financement de bandes mafieuses au détriment des populations locales. A voir, le site de l’union européenne sur les espèces protégées.

Crédits photos :
© THINKSTOCK LLC / Jupiterimages

Laissez un commentaire