La capitale de la France possède une histoire riche qu’il est bon de connaître avant d’arpenter ses célèbres pavés. Découvrez la culture de Paris !

Autrefois nommée Lutèce, Paris a traversé les siècles en affirmant sa personnalité. Elle est aujourd’hui connue mondialement pour ses monuments et sa douceur de vivre. Capitale de la mode, de la gastronomie ou encore du luxe… la culture parisienne offre de nombreux atouts pour les voyageurs. Découvrez son histoire mais aussi sa position géographique, pour mieux préparer votre séjour !

L’emplacement géographique de Paris

Paris est situé en plein bassin parisien sur les rives de la Seine. Deux îles constituent le cœur historique de la ville : l’île de la Cité à l’ouest et l’île Saint-Louis, à l’est. De là, la ville s’étend des deux côtés du fleuve (les fameuses « rive gauche » et « rive droite »). Paris intra-muros, autrefois délimité par des fortifications, est aujourd’hui séparé de sa banlieue proche par un boulevard périphérique long de 35 km qui constitue une frontière artificielle entre la ville et les communes limitrophes. Néanmoins, à l’extérieur de cette limite, le territoire de la commune de Paris comprend également des extensions. Il s’agit de deux grands espaces boisés aménagés par Haussmann sur des communes voisines rattachées à Paris en 1929 : le Bois de Boulogne à l’ouest (16e arr.), et le Bois de Vincennes à l’est (12e arr.), ce qui porte le périmètre de la ville à 55 km.

bois de Vincennes
Le bois de Vincennes ©Antoine Verdier / Pixabay

De part et d’autre du fleuve, plusieurs petites collines ou buttes jonchent le territoire parisien :

  • Sur la rive droite : Montmartre, Belleville, Ménilmontant, les Buttes-Chaumont, Passy et Chaillot.
  • Sur la rive gauche : Montparnasse et sa tour, la Butte aux Cailles et la Montagne Sainte-Geneviève.

Un réseau de canaux (Canal Saint Martin, Canal de l’Ourcq, Canal Saint Denis et Bassin de la Villette) long de 130 km est relié à la Seine au niveau du port de plaisance de Bastille et scinde la rive droite en deux. De nombreux parcs et jardins (Parc Montsouris, Jardin du Luxembourg…) parsèment la ville et agissent comme des poumons verts au cœur de la vie parisienne.

L’Histoire mouvementée de la capitale française

Outre les liens étroits entre l’histoire de Paris et l’histoire de France du fait de l’héritage jacobin de l’Etat français, deux tendances ont traversé les siècles : la réurbanisation permanente de la ville et les multiples révoltes de ses habitants. D’abord occupée par les Parisii, peuple gaulois, puis colonisée par les Romains vers 52 av. J.-C. qui la nomment Lutèce (Lutetia), Paris n’est à la période gallo-romaine qu’une cité sans importance politique et économique. C’est seulement au début du 6e siècle que Clovis, roi des Francs, la déclare capitale de son royaume.

histoire Paris
Histoire de Paris ©Nadine Doerlé / Pixabay

Le véritable essor de la ville date cependant du 11e siècle. Il est alors lié à sa situation avantageuse, au carrefour de plusieurs voies commerciales. Petit à petit, l’ensemble des organes politiques s’y établissent. La première université de France est construite et Paris devient un haut lieu d’enseignement religieux en Europe. La puissance de Paris est ensuite réaffirmée par la construction de la Cathédrale Notre-Dame, débutée en 1163.

Les premières révoltes parisiennes

Le 14e siècle est une période trouble où naît la première grande révolte des Parisiens affamés contre le pouvoir royal en 1357. Il en a résulté une guerre civile entre 1412 et 1420 et un siège des Anglais en 1429, lors de la guerre de Cent ans. À partir de cette période, tous les Rois de France se méfient des Parisiens et la plupart préfèrent s’installer à l’extérieur de la ville (Val de Loire, Versailles). La Renaissance n’a pas particulièrement marqué la ville, hormis les édifices royaux qui enrichissent le patrimoine et la culture parisienne. En revanche, c’est à cette période que l’une des pages les plus sombres de l’histoire de France s’est déroulée : le massacre des protestants lors de la nuit de la Saint Barthélémy.

massacre Saint-Barthélémy Paris
Le massacre de la Saint-Barthélémy ©Wipédia Commons

De lourds investissements sont faits en faveur de la rationalisation de l’urbanisme et de l’embellissement de la ville. Cela n’empêche pourtant pas la Fronde en 1648 et paradoxalement à la fin de ce siècle, la ville est plus que jamais insalubre et dangereuse dans la ville de Louis XIV. Le 18e siècle finit d’asseoir la position de Paris comme la capitale politique, économique et intellectuelle du royaume de France. Parallèlement, le caractère rebelle de ses habitants atteint son paroxysme. La ville devient le temple des Lumières, ce qui précipitera la chute de la monarchie par la révolution sanglante de 1789.

La modernisation de Paris

La période napoléonienne est l’une des plus fastes de Paris devenue capitale de l’Empire, tout au moins jusqu’à l’invasion des Anglais et un saccage en 1815. Par la suite, le 19e siècle voit, outre le foisonnement de la culture parisienne (Hugo, Zola, Balzac, Baudelaire, Monet, Rodin…), une nouvelle période de soulèvements d’une population parisienne révoltée contre les injustices sociales, s’exprimant par les armes à plusieurs reprises : Trois Glorieuses, Révolution de 1948 et Commune de Paris en 1870. Ce siècle est de plus un virage dans l’histoire de l’urbanisme parisien, grâce aux travaux d’Haussmann qui ont amélioré grandement la vie des Parisiens.

La première moitié du 20e siècle alterne le meilleur et le pire, entre Belle Epoque et occupation nazie. Les expositions universelles du début du siècle ont permis la construction d’édifices devenus emblématiques de la ville : Tour Eiffel, Grand Palais ainsi que le petit, Métropolitain, pont Alexandre III… La Seconde Guerre mondiale apporte la désolation avec la rafle des juifs au Vel’ d’hiv’.

tour Eiffel Paris
La Tour Eiffel ©Nuno Lopes / Pixabay

Sous la Ve République, tous les présidents vont s’illustrer par de grands travaux qui changeront le visage de la capitale où se côtoient désormais édifices du passé et architecture contemporaine (Centre Georges Pompidou, Pyramide du Louvre, Musée du quai Branly). Néanmoins, Paris garde son caractère d’insoumise et voit naître le début du mouvement de mai 1968. Depuis, une campagne d’aménagements de la ville a été lancée afin de réduire la part de l’automobile et faciliter ainsi les déplacements doux.

Une culture parisienne connue mondialement

Le style de vie parisien est parfois raillé par les « provinciaux » qui acceptent mal ce qu’ils ressentent comme du snobisme. Mais force est d’admettre que la capitale possède des atouts que le monde entier lui envie !

La capitale de la mode et du luxe

Le premier grand magasin a été créé à Paris et existe toujours : le Bon Marché. D’autres se sont implantés Boulevard Haussmann (Galeries Lafayette, Printemps, etc.) et concentrent toutes les fiertés nationales dans le secteur de la mode et du luxe. Haute-couture, joaillerie, parfum, maroquinerie, gastronomie, Paris est le siège des plus grandes enseignes qui font la réputation de la France dans le monde entier. Chanel, Dior, Givenchy, Fauchon, Cartier… Toutes sont devenues des attractions à part entière de la capitale et de sa banlieue, comme au Val d’Europe. Nul besoin de préciser que le shopping est à Paris un sport national, que ce soit sur les Champs-Elysées ou dans le très branché quartier du Marais.

culture parisienne
Devant le Louvre ©Igor Link / Pixabay

Une offre culturelle de premier plan

À Paris, chaque regard se heurte à un édifice remarquable. Une centaine de musées sont concentrés intra-muros, auxquels s’ajoutent des sites prestigieux tels que le Château de Versailles, à moins d’une heure de la ville. Certaines collections comme le Musée du Louvre ou le Musée d’Orsay sont les plus inestimables au monde dans leur domaine. L’offre de spectacles n’est pas en reste et c’est peu dire ! Les opéras Garnier et Bastille, le Parc des Princes, l’Olympia, la Comédie française, le cinéma le Grand Rex pour ne citer qu’eux, offrent des spectacles de la plus haute qualité. Des avants premières mondiales y sont célébrées et les plus grands artistes internationaux s’y produisent.

A lire aussi :
Les 15 endroits incontournables à voir à Paris

La culture parisienne, c’est aussi la nuit !

Les nuits parisiennes sont à la hauteur de leur réputation. Les possibilités sont immenses et toutes les attentes sont comblées. Les principaux quartiers pour les sorties nocturnes sont :

  • L’avenue des Champs-Elysées
  • La place de la Concorde jusqu’à l’Arc de triomphe
  • La Bastille
  • Pigalle
  • La rue Mouffetard
  • La rue Oberkampf, célèbre pour ses bars
  • Le Marais
  • La Butte aux Cailles
  • La place de la République
  • Les rives du canal Saint-Martin
  • Le quartier Latin
  • Le quartier des Halles
  • Montparnasse ou encore la rue de Lappe.
moulin rouge
Le Moulin Rouge ©Hermann Traub / Pixabay

Impossible de céder à l’ennui dans la ville la plus festive de France. Et si vous souhaitez vous immerger dans le Paris romantique, le petit programme de soirée qui suit est fait pour vous : croisière en Bateau Mouche à la tombée de la nuit sur la Seine, dîner chez Maxim’s et soirée spectacle arrosée de champagne au cabaret du Moulin Rouge ou au Lido. Un bon programme pour passer la Saint-Valentin à Paris !

Les bistrots parisiens

Que serait Paris sans ses bistrots ? Les Parisiens ne l’imaginent même pas ! Le bistrot fait partie de la culture parisienne. C’est avant tout une atmosphère typique où se crée du lien social : un comptoir en zinc où siègent les habitués (les prix des consommations y sont moins élevés qu’en salle), un cafetier en rondin (tenue traditionnelle constituée d’un gilet à poches et d’un tablier blanc), des chaises en bois moulé autour d’un guéridon. Cette description classique est cependant de moins en moins d’actualité. Depuis les années 60, Paris est devenue une ville moins populaire qu’avant. La clientèle a évolué, désireuse de services plus élargis que le café ou le verre de vin ; elle cherche les endroits où elle peut manger, ne serait-ce qu’un bout.

bistrot parisien
Le bistrot parisien ©Mbzt / Wikipédia Commons

Au bistrot, on vient donc toujours boire une boisson chaude ou un petit blanc entre deux moments de la journée, mais aussi se restaurer en commandant un croque-monsieur, une salade, un sandwich ou une entrecôte, ce qui est devenu une habitude très parisienne. Les étudiants, moins fortunés mais très bons clients, ont aussi influencé les bistrots. Le système des happy hours à la manière des pubs britanniques ont fait leur apparition et permettent de remplir les salles au moment de l’apéro de début de soirée.

Dernière évolution en date, le brunch du dimanche. Moins courant en province, ce rendez-vous dominical est très en vogue et se prend généralement entre midi et 16h. Certains bistrots récents ont construit leur réputation sur cette tendance. Il est souvent nécessaire de réserver. Si le bistrot a gardé son âme si particulière, il a su s’adapter aux nouvelles pratiques des Parisiens et s’inspirer des brasseries et des pubs, afin d’attirer les foules.

Prêts pour un citytrip à Paname ?

Maintenant que vous connaissez bien la culture parisienne, découvrez les visites incontournables à faire sur place. À moins que vous ne passiez un weekend en amoureux ? Notre guide complet vous permettra de préparer votre séjour en toute sérénité !

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.