Marrakech

Découvrez l’histoire et la Culture de Marrakech

culture de marrakech
L'architecture de Marrakech ©Albert Dezetter / Pixabay
par Arnaud

Perle du Sud, Ville Rouge, Joyau du Maroc… C’est bien de Marrakech qu’il s’agit ! Découvrez sa culture, son histoire et sa géographie avant de partir.

Les superlatifs ne manquent pas pour qualifier Marrakech. Et pour cause, la ville impériale à l’architecture d’exception est un carrefour de cultures. Au pied du Haut-Atlas, aux portes du désert et à deux pas de l’océan Atlantique, découvrez toute la culture de Marrakech !

Géographie : entre monts et merveilles

Le décor autour de Marrakech a de quoi faire rêver : au pied des montagnes du Haut-Atlas, aux portes du désert et proche de l’océan Atlantique. L’hiver, les sommets enneigés des montagnes se distinguent depuis la ville.

L’Atlas aux portes de Marrakech

Malgré l’extrême sécheresse de la région, ce sont les parcs, les jardins et les arbres bordant les grandes avenues que l’on retient de Marrakech. La ville est une immense oasis d’une grande diversité végétale, cristallisée par sa palmeraie de 130 000 hectares !

palmeraie
La palmeraie ©alasta_webdesign / Pixabay

Marrakech est la quatrième plus grande ville du Maroc après Casablanca, Rabat et Fès. La ville impériale s’organise en deux espaces : la ville originelle (la médina) et la ville nouvelle, construite lorsque le Maroc était sous protectorat français. En périphérie, des quartiers essentiellement résidentiels poussent comme des champignons. Située tout proche de la chaîne de l’Atlas, Marrakech est un endroit idéal pour faire du ski ! Découvrez les cols enneigés des monts de l’Atlas, dans notre article sur le ski au Maroc.

Une ville moderne tournée vers l’avenir

Marrakech doit faire face aux problèmes de son extension, car la ville deviendra saturée à brève échéance si les croissances urbaines et démographiques ne sont pas maîtrisées. La ville est à la croisée des routes traversant le Maroc de toute part et dispose ainsi de l’une des meilleures dessertes du pays.

Marrakech
La beauté de Marrakech ©Hicham ELAARKOUBI / Pixabay

Marrakech est aujourd’hui une ville dynamique, qui peut entrevoir l’avenir sereinement. Ayant su profiter de son environnement d’une grande beauté pour développer le tourisme, c’est la totalité de l’économie locale qui en a été bouleversée : immobilier, commerce mais aussi l’artisanat se porte à ravir.

Histoire : les dynasties

Les origines de la fondation de Marrakech remontent au 11e siècle. Dès cette époque, le sultan Youssef ben Tachfine, de la dynastie des Almoravides, décide la construction d’un réseau d’irrigation dans cette région aride. Ce système ingénieux permit de fournir à la population de l’eau et de faire pousser les premiers palmiers de sa célèbre palmeraie.

Les Almoravides

Sous l’impulsion du sultan, la culture de Marrakech s’enrichit. En effet, elle devient rapidement un grand centre culturel et artistique du monde islamique, ainsi qu’un carrefour économique puissant entre le Maghreb et l’Afrique noire. Les Almoravides étant des hommes de foi, de nombreux monuments (mosquées et écoles coraniques, ou encore la Qoubba, une fontaine à ablutions) sont érigés aux côtés de palais aux jardins luxuriants. Ces travaux embellissent grandement la ville et lorsque la dynastie s’éteint au 12ème siècle, leurs successeurs ont entre leurs mains un véritable joyau architectural.

Quobba Almoravide
Quobba Almoravide ©David Clay / Flickr

Les Almohades

Mais la succession ne se fait pas sans heurts. Les Almohades exterminent les Almoravides et détruisent la plupart des édifices. Ils reconstruisent sur les ruines des édifices religieux. C’est le cas de la fameuse mosquée de la Koutoubia, édifiée en lieu et place d’un palais. Le système d’irrigation est perfectionné et l’aura de Marrakech s’étend alors jusqu’à l’Espagne musulmane.

Les Mérinides

À la suite d’une nouvelle guerre, la dynastie des Mérinides succède à celle des Almohades. Cette période correspond à un déclin de la ville, jusque-là capitale de l’empire… au profit de Fès.

Les Sâadiens

La ville retrouve néanmoins son rang au 16ème siècle et rayonne de plus belle. Une nouvelle dynastie prend le contrôle du royaume : les Saadiens. Extrêmement riches, ils entament une immense politique de restauration et d’embellissement de la ville. On peut retrouver quelques vestiges de tombeaux de cette dynastie dans la ville.

Marrakech saadien
L’héritage des Saadiens ©Luc Viatour / Wikipédia Commons

Les Alaouites

Marrakech perd définitivement son statut de capitale au 17ème siècle, par la volonté de la dynastie des Alaouites, aujourd’hui encore à la tête du Maroc. Moribonde, la ville attendra l’arrivée au pouvoir de Moulay Hassan pour redorer son blason. Ce grand sultan en fera sa résidence principale. Suivront alors la période du protectorat français et la construction de la ville nouvelle, puis l’indépendance du pays en 1955.

Depuis, la ville vit une nouvelle période de prospérité culturelle et économique, grâce au développement du tourisme, à l’émergence d’une classe sociale aisée et à l’afflux d’occidentaux s’installant dans la vieille ville. Elle expose maintenant sa culture dans divers musées, comme le musée de Marrakech.

Culture de Marrakech : Art et histoire mêlés

Depuis son avènement, Marrakech est une ville au métissage culturel important. Les influences orientales, berbères et andalouses se remarquent partout dans la ville. Cela se traduit dans l’architecture, l’art, l’artisanat, la gastronomie et confère à Marrakech un art de vivre unique.

Architecture et artisanat intimement liés

Les particularités architecturales de Marrakech sont trop nombreuses pour être énumérées. Mais impossible de ne pas mentionner la couleur qui recouvre les remparts et qui lui ont valu son surnom de « ville rouge ». Cette couleur inimitable est aussi visible sur certaines façades plutôt dépouillées des riads de la médina (vieille ville). Si vous poussez la porte, c’est une mise en scène de céramiques, mosaïques, plantes et fontaines qui vous attend. Ces habitations prisées par les occidentaux notamment, sont un miroir de la finesse et de l’habileté des artisans locaux. Ils perpétuent par la restauration de ces maisons, des savoir-faire ancestraux.

Cuisine marocaine : le carrefour des saveurs

Épices, dattes, fruits et légumes gorgés de soleil, huile d’olive, miel… la culture de Marrakech c’est aussi les saveurs les plus alléchantes du Maroc. Couscous, tajines, pastillas et thé à la menthe font la fierté d’un pays réputé mondialement pour sa gastronomie. Ils ont une saveur particulière s’ils sont dégustés dans l’ambiance nocturne et enivrante de la fameuse place Djemaa el Fna !

tajine marocain
Tajine marocain ©Bawdeep2010 / Wikipédia Commons

Une ville d’art et d’histoire

Depuis le 19ème siècle, Marrakech a exercé une fascination sur les artistes du monde entier qui l’ont visitée. Ce passé a engendré nombre de vocations chez les jeunes marocains, qui mêlent dans leurs œuvres tradition et modernité. La vie artistique est donc très dynamique et nombre d’expositions et vernissages sont organisés chaque année, notamment au musée de la ville de Marrakech.

Les riads

Le sens du mot « riad » signifie « jardin ». Par extension, il désigne les maisons traditionnelles marocaines, articulées autour d’un patio et situées dans la médina (vieille ville). Ces maisons sont fermées sur l’extérieur et cultivent donc un certain mystère. On peut ainsi très bien se balader dans les rues de la médina sans se douter que tout autour de nous se dressent des joyaux d’architecture. L’aménagement intérieur est riche de plantes, de fontaines, de mosaïques et autres arabesques. Plusieurs pièces sont typiques des riads et font partie de la culture de Marrakech, comme le patio, le hammam ou encore le toit terrasse. Les riads sont des maisons extrêmement sensuelles où les bruissements de l’eau se mêlent aux essences des bougainvilliers dans un jeu de clair-obscur.

Riad
Riad à Marrakech ©Arnaud 25 / Wikipédia Commons

Les bienfaits du tourisme

Marrakech regorge de ces « dar » (« maison » en arabe). Néanmoins, ils avaient été délaissés par les populations aisées, qui ont préféré pour un temps la modernité des quartiers périphériques à l’insalubrité de la médina. Mais avec l’explosion du tourisme à Marrakech, de grands travaux de rénovation du centre-ville ont été entrepris : ils ont eu pour conséquence de remettre les riads au goût des Marocains et des occidentaux. Un grand nombre de riads sont aujourd’hui reconvertis en restaurants ou en hôtels. On observe aussi depuis quinze ans, que de nombreux occidentaux acquièrent des riads afin d’en faire leur résidence secondaire ou d’y résider à l’année.

La médina et ses souks

S’ils sont parfois menacés par une rénovation en béton, le regain d’intérêt pour les riads a permis de dynamiser l’artisanat d’art dans la construction à Marrakech. Si bien que parallèlement à ce retour en grâce des riads, la médina s’est enrichie de nouveaux artisans que vous pouvez observer dans les souks. Le souk est immense et il est difficile de s’y repérer. Plusieurs quartiers le composent : celui des teinturiers, celui des forgerons, l’école coranique, etc. N’hésitez pas à discuter les prix, qui sont souvent bien au-dessus de leur valeur réelle ! Cela fait aussi partie de la culture de Marrakech…

médina Marrakech
La médina animée le soir ©Luc Viatour / Wikipédia Commons

Partez découvrir la ville impériale

Vous connaissez maintenant toute la culture de Marrakech ! Il ne vous reste plus qu’à découvrir ses visites incontournables et préparer votre séjour avec notre guide complet et nos nombreux autres articles.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.