Barcelone

Histoire et Culture de Barcelone : tout savoir avant son voyage

Les castellers à Barcelone
Les castellers à Barcelone © LesZed.com

Barcelone est l’une des villes les plus attractives et culturelles d’Europe, elle attire un nombre important de voyageurs chaque année par sa localisation, ses températures clémentes, ainsi que sa nourriture. Mais ses origines, son histoire, son patrimoine et ses traditions sont tout aussi enrichissantes à découvrir. Voici donc un résumé des choses essentielles à savoir sur cette ville d’Espagne.

Culture catalane

Forte d’une identité qui s’est construite et enrichie au fil des siècles, la Catalogne est fière de sa culture qui se manifeste régulièrement à Barcelone.

La langue catalane

Le catalan est l’expression même de l’identité catalane. Son existence remonte au 10e siècle et puise ses racines dans le latin. Il faut savoir que le catalan est parlé par 10 millions de personnes en Catalogne, en Andorre, dans les Baléares, en Aragon, mais aussi en Sardaigne et dans le Roussillon.

A Barcelone, son importance est immense puisque tous les noms de rue sont en catalan. Les Barcelonais le parlent entre eux et il n’est pas rare qu’un commerçant vous réponde en anglais si vous vous adressez à lui en castillan (espagnol). Vous vous rendrez aussi compte que certains mots sont communs à la langue française comme « merci », expression toujours utile !

Les castellers

Les Castellers de Barcelone
Les Castellers de Barcelone © flickr – Daniel Cossio

Les castellers (« châteaux d’hommes » ou « pyramides humaines ») sont une tradition catalane ancienne datant du 18e siècle. Les villages s’affrontent lors de concours qui récompensent la plus stable et la plus haute des pyramides.

Vous aurez peut-être la chance de les admirer et de trembler face à cette activité spectaculaire et culturelle qui nécessite pour ses participants d’allier équilibre et force physique. Pour cela, renseignez-vous auprès de l’Office de Tourisme de Barcelone afin de connaître les dates de ces manifestations qui ont souvent lieu en juin Plaça Catalunya, Plaça Sant Jaume ou sur d’autres places dans les quartiers populaires.

Football Club Barcelona

Le « Barça » est créé en 1899 par un jeune Suisse, Joan Gamper. Rapidement le club remporte plusieurs trophées au niveau national et international. Ce n’est qu’en 1957, que le stade Camp Nou est construit pour accueillir plus de 90 000 spectateurs. De très grands joueurs ont joué pour le club aux couleurs blaugrana (Johan Cruyff, Diego Maradona, Ronaldinho…).

Le Football Club Barcelona est l’emblème de la ville et présent dans le coeur de tous les Barcelonais. En effet, au-delà de l’aspect sportif, il symbolise la rivalité politique entre Barcelone et Madrid. Une visite du musée du club au Camp Nou permet d’en prendre la mesure.

Les tapas

Les Tapas à Barcelone
Les Tapas à Barcelone © flickr – Jörg Westpfahl

C’est une tradition répandue dans toute l’Espagne. Néanmoins, les bars à tapas sont légion à Barcelone et certains ont la particularité de ne proposer que des produits régionaux comme ceux que l’on trouve dans le marché de la Boqueria. Certainement le meilleur moyen de découvrir la grande qualité de la gastronomie catalane.

Géographie : entre mer et montagne

Barcelone et ses colines
Barcelone et ses colines © Luis Marina (CC)

Un peu de savoir pour commencer

Le territoire de Barcelone, ville côtière au bord de la mer Méditerranée, consiste en trois espaces hétérogènes : la montagne de la Collserola dont le sommet, le Tibidabo, culmine à 512 mètres, la plaine et les deltas du Besòs et du Llobregat.

Plusieurs collines dominent la plaine littorale, dont la plus célèbre est Montjuïc (173 mètres de haut). Le climat est de type méditerranéen, les températures sont agréables toute l’année.

Entourée par la mer d’un côté et par la montagne de l’autre, Barcelone est une ville dense. Longtemps, elle s’est développée de manière soutenue et parfois anarchique. Mais depuis quelques années, une réflexion est menée en faveur d’un développement plus durable (économie d’énergie, énergies douces et le solaire en particulier).

Néanmoins, Barcelone peut se réjouir d’une politique ancienne d’aménagement de nombreux parcs à l’intérieur (ex. : Parc Güell) et au-delà (ex. : Parc de Collserola) de ses frontières qui en font une ville relativement verte. Cela fait partie intégrante de son patrimoine.

Une ville attractive

Barcelone est située en Catalogne dont elle est la capitale régionale ; les paysages de la ville et son agglomération sont fortement industrialisés (automobile, électronique, chimie, textile, agroalimentaire). Profitant au maximum de sa situation littorale, le port de Barcelone est l’un des plus historiques d’Europe pour les marchandises et l’accueil des passagers.

Tous ces éléments font de Barcelone une ville très attractive pour les Espagnols et les étrangers. Ainsi, Barcelone est la deuxième ville d’Espagne en termes de population. Elle est peuplée d’environ 1,62 millions d’habitants, et son agglomération en compte 4,84 millions de personnes.

Histoire : la ville rebelle

Le musée d'histoire de Barcelone
Le musée d’histoire de Barcelone © Patrick Down (CC)

L’histoire de Barcelone est marquée par de multiples conflits en raison de l’ingérence de l’Etat espagnol dans les affaires locales. Aujourd’hui, cette ville de caractère a su trouver un équilibre entre autonomie et ouverture sur le monde, pour devenir aujourd’hui une capitale européenne à part entière, riche de son patrimoine et de sa mythologie.

Barcelone : période antique

Des fouilles archéologiques ont permis de révéler l’origine romaine de Barcelone, probablement créée au 1er siècle avant J.C. Des vestiges témoignent de ce passé antique comme les remparts, le temple d’Auguste ou la nécropole. Le Musée d’histoire de la ville permet de prendre la mesure de cette époque.

La Barcelone gothique

Le véritable essor de Barcelone date de l’époque médiévale : la ville étend ses frontières. Jusqu’au 17e siècle, les murs d’enceinte absorbent les « Villas nuevas » construites en dehors du territoire primitif et les terres agricoles du Raval. Une ville d’architecture gothique en résulte (l’actuel Quartier Gothique ou « Barri Gòtic » en catalan) avec comme centre urbain la place Sant Jaume. L’artisanat se développe, Barcelone se transforme ainsi en un centre portuaire et commercial influant sur toute la Méditerranée. Néanmoins, la découverte de l’Amérique et l’augmentation des échanges commerciaux par l’Atlantique marque le déclin d’une ville tournée vers l’orient.

Image de Barcelone datant de 1563
Image de Barcelone datant de 1563 © Wikipedia – Antony van den Wyngaerde

Époque néoclassique

La période néoclassique est marquée par des troubles politiques alors même que la ville trouve un second souffle au niveau économique. Deux guerres soldées par des défaites marquent le 18e siècle : la guerre de Succession (1714) et la guerre contre Napoléon (1808). Néanmoins, Barcelone tire enfin profit du nouveau monde en attirant nombre de fabriques de coton fraîchement importé. C’est aussi à partir de ce siècle que des projets urbains importants sont réalisés tels que la forteresse de la Ciutadella, l’urbanisation du Raval et de la Rambla, ainsi que la rénovation des rues principales de la ville.

La Barcelone moderne

De la proclamation de la Constitution de Cádiz en 1812 à la République de 1873, Barcelone participe activement aux mouvements sociaux et politiques qui surviennent en Espagne. Révoltes, grèves et autres confrontations symbolisent les fortes tensions de la ville qui, parallèlement, s’industrialise. Le mouvement ouvrier y est fort et permet la création de syndicats puissants (UGT, CNT), ainsi qu’un influent réseau anarchiste.

La Barcelone avant-gardiste

Pour répondre au malaise social, Barcelone se mue en une ville moderne sous l’impulsion de grands projets urbains d’avant-garde symbolisés par Gaudi, mais initiés plus généralement lors de l’Exposition universelle de 1888. Pourtant, les troubles politiques qui marquent l’Espagne et les revendications identitaires de la Catalogne amènent la ville à se confronter militairement à l’Etat espagnol et à en payer le prix. A partir de 1936, la ville sombre dans la pauvreté, punie par la dictature franquiste pour son attachement aux valeurs républicaines.

Des jeux Olympiques à aujourd’hui

Barcelone mettra longtemps à se relever de ses années noires. C’est l’accueil des jeux Olympiques en 1992 qui redore son blason. Une grande rénovation urbaine fut opérée et permit l’organisation d’un évènement devenu modèle du genre. Depuis, Barcelone jouit d’une image extrêmement attractive.

Barcelone est aujourd’hui est une ville neuve, profondément encrée dans la culture catalane (des institutions propres à la région y résident : Consell de Cent et Generalitat), méditerranéenne, multiculturelle et ouverte sur le monde. La ville est particulièrement attachée à son statut de capitale européenne, comme une revanche sur un passé national parfois chaotique.

Gaudi : l’homme ne crée pas, il découvre

Le Parc Güell par Antoni Gaudi
Le Parc Güell par Antoni Gaudi © LesZed.com

Antoni Gaudi est l’égérie de Barcelone. Son empreinte est présente partout pour le plus grand plaisir des yeux.

Des débuts remarquables

Antoni Gaudì ì Cornet naît le 25 juin 1852 à Reus (Catalogne). Diplômé de l’Ecole d’architecture de Barcelone en 1878, il se distingue dès sa scolarité par des dessins originaux. C’est en 1883 que la créativité et le génie de Gaudì vont s’exprimer pleinement grâce à l’édification de la Casa Vicens. Puis arrive le mouvement Art nouveau dont il s’inspire autant qu’il s’en écarte ; il initie le courant moderniste, propre à l’Espagne.

Ses créations fusionnent architecture et mobilier dans un savant mélange de formes arrondies et dynamiques, de figures asymétriques et de couleurs vives.

De l’architecte au génie

La révolution stylistique opérée par Gaudì fut possible grâce au soutien financier et intellectuel d’Eusebio Güell pour qui il réalisa plusieurs édifices à Barcelone. Les plus célèbres sont le Palau Güell, la Casa Milà et le Parc Güell, tous trois classés au patrimoine mondial de l’UNESCO.

1883 est une date importante dans la biographie du maître. En effet, c’est cette année-là qu’il fut choisi pour l’édification de la Sagrada Familia, considérée comme l’oeuvre majeure de sa carrière.
Construite à partir de plans pharaoniques, de nombreuses péripéties entravent le projet jusqu’à la mort de Gaudi le 10 juin 1926. La cathédrale demeure inachevée jusqu’à aujourd’hui malgré des subventions privées pour achever des travaux toujours en cours.

Une reconnaissance tardive

L’œuvre de Gaudì fut terriblement décriée par nombre de ses contemporains. Ce n’est qu’après sa mort qu’il fut reconnu à sa juste valeur. Il est aujourd’hui le symbole du patrimoine de Barcelone et de toute la Catalogne dont il fut par ailleurs un militant nationaliste de premier ordre. Il repose aujourd’hui dans la crypte de la Sagrada Familia.

La Sagrada Familia à Barcelone
La Sagrada Familia à Barcelone © Pixabay – CD_Photosaddict

Barcelone : une ville bien équilibrée

Cette ville est assez équilibrée entre l’architecture bien présente, les jardins et les parcs où il fait bon flâner, la nourriture attrayante, et les fêtes à tout va… Sans oublier la proximité avec la plage. Son histoire et sa culture bien imprégnées sont tout autant enrichissantes lors d’un voyage. Si vous voulez en savoir plus sur Barcelone, n’hésitez pas à consulter nos autres articles sur la destination.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.