Australie

Tout connaître sur l’histoire et la culture australienne avant son voyage

culture australienne
La culture australienne issue des aborigènes ©chameleonseye

Il existe très peu de traces du passé de l’Australie avant 1606. Comme la plupart des pays de l’hémisphère sud, l’Australie a longtemps conservé une tradition orale.

En effet, les histoires étaient racontées d’une génération aborigène à une autre. D’ailleurs, l’Australie est parvenue à maintenir des réserves dans lesquelles évoluent ces peuples au dialecte et aux coutumes ancestrales. Venus originellement de l’actuelle Indonésie, ils ont été colonisés par les Britanniques à partir de la fin du 18ème siècle. Néanmoins, la culture australienne d’origine a perduré jusqu’à nos jours ! Aujourd’hui, l’essentiel de la population se situe plutôt vers les côtes. L’Australie est d’ailleurs la plus grande île du monde avec ses quelques 36 000 km² de côtes. L’intérieur de l’île est par contre de nature désertique ou semi-désertique, et équivaut à environ 18 % de l’île. Découvrez tout cela avant votre séjour !

Géographie de l’Australie : un relief relativement plat

L’Australie est composée essentiellement de plateaux à l’Ouest, et de plaines dans le centre. La seule chaîne de montagnes se situe à l’Est, près des côtes : il s’agit de la Cordillère australienne.

L’Outback et le Bush

De par l’immensité des déserts qui recouvrent sa surface, l’Australie est un pays au climat sec, rendant le sol peu propice à la culture. C’est ce que les Australiens appellent l’Outback. Seul le sud du pays bénéficie d’un climat tempéré, qu’il soit subtropical (sud-est) ou méditerranéen (sud-ouest). Au nord, on trouve des forêts subtropicales. Il existe des zones encore plus désertes en Australie : le Bush.

outback Australie
L’Outback australien ©structuresxx

Dans l’imaginaire de l’Australie, le Bush tient une place importante. Il s’agit de l’ensemble des zones peu habitées tel que les forêts, les bois et la broussaille méditerranéenne, mais cela désigne aussi des surfaces agricoles et des petits regroupements humains dans des régions très faiblement peuplées.

A LIRE AUSSI :
5 spots 100% nature à découvrir en Australie !

Une économie peu diversifiée

L’Outback australien est relativement peu peuplé, mais il n’est cependant pas totalement déserté. Y vivent notamment des kangourous et des dingos, des lézards et des serpents. L’Outback donne lieu à une exploitation de son sous-sol, très riche en fer, en aluminium, en or ou en nickel. Les régions côtières, quant à elles, sont essentiellement tournées vers le tourisme, avec par exemple la Grande Barrière de Corail ou Sydney.

grande barrière corail
La Grande barrière de corail

Un pays fédéral

L’Australie est divisée en grands Etats fédéraux : l’Australie-Méridionale, l’Australie-Occidentale, la Nouvelle-Galles du Sud, le Queensland, la Tasmanie et le Victoria. Les deux principaux territoires sont le Territoire du Nord et le Territoire de la capitale australienne.

Histoire de l’Australie : une colonisation britannique

Les aborigènes peuplaient l’Australie depuis l’époque préhistorique. Ils seraient originaires de l’Indonésie et notamment du Timor. Le peuple aborigène a façonné la culture australienne, mais a aussi maîtrisé très tôt des techniques agricoles ingénieuses dans ce pays aride. Leur histoire a été bouleversé à l’arrivée des premiers colons…

Quand l’Australie fait parler d’elle : l’immigration

L’Australie fait parler d’elle durant le 17ème siècle grâce, notamment, au navigateur Willem Janszoon qui a accosté sur la partie occidentale de l’île. C’est surtout l’Anglais James Cook qui est considéré comme le découvreur des terres australiennes en prenant possession de la Nouvelle Galles, c’est-à-dire de l’Australie orientale, là où se situe Sydney. Il est le premier à cartographier l’île, et c’est du fait de sa nationalité britannique que l’Australie est devenue un dominion de la Couronne anglaise, servant principalement comme établissement pénitentiaire jusqu’en 1868. Cette domination anglaise se fait progressivement, de l’est vers l’ouest.

statue James Cook
La statue de James Cook

Les Historic wars

L’arrivée des colons britanniques entraîne le déplacement des populations locales qui habitaient l’île. Les aborigènes sont chassés constamment, changent très souvent de lieux et de modes de vie, en vertu du fait que, selon les britanniques, ces terres n’appartenaient à personne. De plus, ils subissent des maladies qui leur étaient jusqu’ici inconnues. La cohabitation ne s’est pas passée sans heurts : de nombreux affrontements sanglants ont eu lieu et les enfants aborigènes ont été arrachés à leur famille pour être européanisés. Tout ceci a perduré jusqu’en 1967 !

1901 : naissance d’un Etat fédéral

Le début du 20ème siècle est marqué par le regroupement de différents États. En 1901, le Royaume-Uni ratifie la Constitution de l’Etat fédéral australien. Melbourne, puis Canberra, sont successivement désignées comme capitales de ce nouvel État. Comme les seize autres pays du Commonwealth, l’Australie est indépendante. Mais elle est symboliquement dirigée par un Gouverneur général, chargé de représenter le monarque régnant en Angleterre.

Canberra
Vue sur Canberra

La Culture australienne : l’art et les croyances aborigènes

Que ce soit avant la colonisation ou après, l’art fait partie intégrante de la vie des aborigènes. Ce peuple est à l’origine de nombreux objets qui font aujourd’hui la part belle à la culture australienne : le boomerang, le didgeridoo ou encore la peinture en pointillés sur les écorces.

Le Dreamtime

Basées sur le rêve (l’Univers a été créé dans un monde de rêve, le Tjukurrpa, avec des créatures mythiques comme le serpent arc-en-ciel), les croyances aborigènes nécessitent d’honorer les différents esprits, et notamment celui des morts. Leur culture les met en contact étroit avec la nature. Longtemps nomades ou semi-nomades, ils connaissent parfaitement l’Outback. Mais surtout, la nature, constitutive du Dreamtime, les incite à penser que toute vie émergeant physiquement de la terre est sacrée.

sagesse ancestrale
Le respect de la terre chez les aborigènes

Les Homeland

Longtemps chassés par les Blancs, les aborigènes ont pu récupérer leurs terres à partir de 1976. Ces terres, situées principalement dans la partie septentrionale du pays, sont très importantes dans leur culture, car c’est en ces lieux que sont enfermés les esprits de leurs ancêtres.

Les différentes formes d’expression de l’art aborigène

La culture aborigène se transmet principalement par l’art, qu’il s’agisse de peintures préhistoriques ou de peintures plus récentes. Ces peintures sont souvent éphémères, peintes sur le corps, sur de l’écorce, de la toile, ou à même le sol. Ce sont les derniers au monde à faire encore des peintures rupestres, ce qui montre bien l’importance de la transmission des traditions pour ces peuples. C’est surtout le Temps du Rêve qu’ils cherchent à représenter comme motif. Ils utilisent beaucoup de couleurs produites avec ce que la nature leur apporte. Ainsi, le rouge provient du sable ocre du désert, le blanc du calcaire et de la chaux, le jaune de l’argile, de l’ocre ou de fleurs jaunes. Enfin, le noir est obtenu à partir de charbon ou d’herbes brûlées.

peinture australienne
La peinture aborigène ©anotherlover

Les aborigènes produisent également de nombreuses sculptures sur bois. Le bois est en effet le matériau le plus utilisé par ces peuples, en raison de son abondance dans le Bush australien. Elles représentent soit des têtes, soit des personnages de plain-pied. Les plus connues sont les totems des Tiwis. L’héritage culturel se traduit aussi par les chants et les danses. Il existe plusieurs noms pour les désigner, car les dialectes varient d’un groupe aborigène à l’autre, du fait de leur éclatement sur tout le continent australien. Enfin, la musique n’est pas oubliée. L’instrument aborigène par excellence est le Didgeridoo, une branche d’eucalyptus creusée par les termites dans laquelle on souffle en continu pour obtenir des sons. Le didgeridoo peut mesurer jusqu’à deux mètres !

didgeridoo
Le didgeridoo, d’origine aborigène

Un objet culte : le boomerang

Le boomerang est une invention aborigène. La légende dit qu’à la création du monde, le ciel était bas, ce qui obligeait les hommes à ramper. L’un deux envoya un bâton pour repousser le ciel, et le bâton lui revient. L’histoire plut aux Britanniques qui l’exportèrent en Europe et permirent à cet objet de devenir populaire partout dans le monde. Aujourd’hui, le boomerang fait partie intégrante de la culture australienne !

boomerang
Envie de tester le boomerang ?

Découvrez l’Australie d’autrefois et d’aujourd’hui !

Maintenant que vous en savez plus sur la culture australienne, l’histoire et la position géographique du pays… il ne vous reste plus qu’à le parcourir pendant votre séjour. Découvrez les sites naturels à ne pas manquer ou encore les plus belles plages du pays !

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.