Australie

Australie : le guide de voyage

Culture aborigène

L’Australie est parvenue à maintenir des réserves dans lesquelles évoluent ces peuples au dialecte et aux coutumes ancestrales. Venus originellement de l’actuelle Indonésie, ils ont été colonisés par les Britanniques à partir de la fin du 18e siècle. Néanmoins, leur culture a perduré jusqu’à nos jours.

Aborigène d'Australie

Le Dreamtime

Basées sur le rêve (l’Univers a été créé dans un monde de rêve, le Tjukurrpa, avec des créatures mythiques comme le serpent arc-en-ciel), les croyances aborigènes nécessitent d’honorer les différents esprits, et notamment celui des morts. Leur culture les met en contact étroit avec la nature. Longtemps nomades ou semi-nomades, ils connaissent parfaitement l’outback. Mais surtout, la nature, constitutive du Dreamtime, les incite à penser que toute vie émergeant physiquement de la terre est sacrée.

Les Homeland

Longtemps chassés par les Blancs (historic wars), les aborigènes ont pu récupérer leurs terres à partir de 1976. Ces terres, situées principalement dans la partie septentrionale du pays, sont très importantes dans leur culture, car c’est en ces lieux que sont enfermés les esprits de leurs ancêtres.

Les différentes formes d’expression de l’art aborigène

La culture aborigène se transmet principalement par l’art, qu’il s’agisse de peintures préhistoriques ou de peintures plus récentes. Ces peintures sont souvent éphémères, peintes sur le corps, sur de l’écorce, de la toile, ou à même le sol. Ce sont les derniers au monde à faire encore des peintures rupestres, ce qui montre bien l’importance de la transmission des traditions pour ces peuples. C’est surtout le Temps du Rêve qu’ils cherchent à représenter comme motif. Ils utilisent beaucoup de couleurs produites avec ce que la nature leur apporte. Ainsi, le rouge provient du sable ocre du désert, le blanc du calcaire et de la chaux, le jaune de l’argile, de l’ocre ou de fleurs jaunes. Enfin, le noir est obtenu à partir de charbon ou d’herbes brûlées.

Les aborigènes produisent également de nombreuses sculptures sur bois. Le bois est en effet le matériau le plus utilisé par ces peuples, en raison de son abondance dans le bush australien. Elles représentent soit des têtes, soit des personnages de plain-pied. Les plus connues sont les totems des Tiwis. A noter que le bois reste le matériau le plus utilisé par ces peuples en raison de son abondance dans le bush australien.

L’héritage culturel se traduit aussi par les chants et les danses. Il existe plusieurs noms pour les désigner, car les dialectes varient d’un groupe aborigène à l’autre, du fait de leur éclatement sur tout le continent australien.

Enfin, la musique n’est pas oubliée. L’instrument aborigène par excellence est le Didgeridoo, une branche d’eucalyptus creusée par les termites dans laquelle on souffle en continu pour obtenir des sons. Le didgeridoo peut mesurer jusqu’&agravagrave; deux mètres.

Un objet culte : le boomerang

Le boomerang est une invention aborigène. La légende dit qu’à la création du monde, le ciel était bas, ce qui obligeait les hommes à ramper. L’un deux envoya un bâton pour repousser le ciel, et le bâton lui revient. L’histoire plut aux Britanniques qui l’exportèrent en Europe et permirent à cet objet de devenir populaire partout dans le monde.

Masque aborigène, didgeriddo, boomrang

Crédits photos :
© GOODSHOOT / Jupiterimages
© PHOTOOBJECTS / Jupiterimages
© COMSTOCK IMAGES  / Jupiterimages

Laissez un commentaire