Marrakech

Marrakech, le bijou marocain

Histoire : les dynasties

Les origines de la fondation de Marrakech remontent au 11e siècle. Dès cette époque, le sultan Youssef ben Tachfine, de la dynastie des Almoravides, décide la construction d’un réseau d’irrigation dans cette région aride. Ce système ingénieux permit de fournir à la population de l’eau et de faire pousser les premiers palmiers de sa célèbre palmeraie.

Les Almoravides

Sous l’impulsion du sultan, Marrakech devient rapidement un grand centre culturel et artistique du monde islamique, ainsi qu’un carrefour économique puissant entre la Maghreb et l’Afrique noire. Les Almoravides étant des hommes de foi, de nombreux monuments (mosquées et écoles coraniques, ou encore la Qoubba, une fontaine à ablutions) sont érigés aux côtés de palais aux jardins luxuriants. Ces travaux embellissent grandement la ville et lorsque la dynastie s’éteint au 12e siècle, leurs successeurs ont entre leurs mains un véritable joyau architectural.

Les Almohades

Mais la succession ne se fait pas sans heurts. Les Almohades exterminent les Almoravides et détruisent la plupart des édifices. Ils reconstruisent sur les ruines des édifices religieux. C’est le cas de la fameuse mosquée de la Koutoubia édifiée en lieu et place d’un palais. Le système d’irrigation est perfectionné et l’aura de Marrakech s’étend alors jusqu’à l’Espagne musulmane.

Les Mérinides

A la suite d’une nouvelle guerre, la dynastie des Mérinides succède à celle des Almohades. Cette période correspond à un déclin de la ville, jusque là capitale de l’empire, au profit de Fès.

Les Sâadiens

La ville retrouve néanmoins son rang au 16e siècle et rayonne de plus belle. Une nouvelle dynastie prend le contrôle du royaume : les Saadiens. Extrêmement riche, ils entament une immense politique de restauration et d’embellissement de la ville. On peut retrouver quelques vestiges de tombeaux de cette dynastie dans la ville.

Les Alaouites

Marrakech perd définitivement son statut de capitale au 17e siècle par la volonté de la dynastie des Alaouites, aujourd’hui encore à la tête du Maroc.

Moribonde, la ville attendra l’arrivée au pouvoir de Moulay Hassan pour redorer son blason. Ce grand sultan en fera sa résidence principale. Suivront alors la période du protectorat français et la construction de la ville nouvelle, puis l’indépendance du pays en 1955.

Depuis, la ville vit une nouvelle période de prospérité culturelle et économique grâce au développement du tourisme, à l’émergence d’une classe sociale aisée et à l’afflux d’occidentaux s’installant dans la vieille ville. Elle expose maintenant sa culture dans divers musées, comme le musée de Marrakech.

Laissez un commentaire