Monde

Randonnée : l’équipement qui va vous permettre de respirer

Randonnée : l'équipement qui va vous permettre de respirer
Partir en randonnée bien équipé

La veste de randonnée, équipement indispensable à la pratique : ses caractéristiques techniques, comment la choisir, astuces pour l’entretien.

Annonce

La randonnée est une activité de plein air qui présente plusieurs bienfaits sur la santé. Mélange parfait entre le sport et le tourisme, elle offre à celui qui la pratique de nombreux avantages : meilleure santé, travail musculaire, renforcement du système immunitaire, éveil des sens ou encore moral boosté. Pour mieux profiter de cette activité, il est recommandé d’opter pour des équipements adaptés comme la veste de randonnée. Même en été, celle-ci est pratique pour s’adapter aux conditions météo en montagne par exemple. Quelles sont les caractéristiques techniques de cet accessoire ? Comment l’entretenir ? Quels sont les types de randonnée lors desquels la veste est utile ?

Les caractéristiques techniques de la veste de randonnée

À l’instant d’autres activités de plein air, la pratique de la randonnée nécessite que vous vous protégiez des éléments extérieurs, en l’occurrence la pluie, le vent, la neige, le froid, etc. Des précautions doivent également être prises pour une meilleure gestion de la transpiration due à l’effort physique.

Pour répondre à l’ensemble de ces besoins, les experts en randonnée préconisent le système des 3 couches. L’effet conjugué de ces trois éléments vous aide à demeurer au chaud et au sec, ce qui vous permet de randonner avec plus de confort.

La première couche facilite l’évaporation de la sueur et maintient votre corps au frais. La deuxième aide à réguler la température en conservant la chaleur produite par le corps.

Annonce

La dernière couche est celle qui vous permet d’affronter les conditions météorologiques et les variations subites de températures en montagne. Ce rôle est assuré par la veste de randonnée, un équipement hautement performant et indispensable pour tout randonneur qui se respecte. De l’efficacité de cette dernière couche dépend celle des deux autres qui forment le système. En effet, la veste de randonnée, en plus de vous offrir une protection contre les éléments extérieurs, doit être respirante. Voici le côté technique de cet accessoire indispensable.

Randonneuse équipée d'un sac, d'une veste et d'un bâton

Une imperméabilité satisfaisante

L’imperméabilité d’une veste se définit par la capacité du tissu utilisé pour la concevoir à absorber une quantité importante d’eau sans que le liquide s’infiltre à l’intérieur. Elle est différente de la déperlance qui a la propriété de faire glisser un liquide sur sa surface.

Pour garantir une parfaite imperméabilité à la veste de randonnée, les fabricants associent au tissu une membrane microporeuse. Ses pores sont infiniment plus petits que la taille d’une goutte d’eau. Le liquide ne peut donc s’y faufiler qu’à partir d’une certaine hauteur d’eau. Toutefois, ces ouvertures microscopiques sont suffisamment grandes pour laisser passer la sueur (ce qui permet la respirabilité).

L’imperméabilité de la membrane se mesure en Schmerber, soit l’équivalent d’une hauteur d’eau de 1 mm. Plus sa valeur est élevée, plus le tissu résiste à l’entrée de la pluie. Par exemple, avant qu’une membrane de 10 000 Schmerber d’imperméabilité cède, il faut une colonne d’eau supérieure à 10 000 mm, soit 10 m d’eau. Des tests ont permis de montrer qu’un vêtement n’offre une imperméabilité totale qu’à partir de 20 000 Schmerber.

Par ailleurs, la qualité du tissu utilisé pour réaliser l’imperméabilisation de la membrane influence ses performances. Voici les types de tissus utilisés :

  • Le tissu 2 couches
  • Le tissu 2,5 couches
  • Le tissu 3 couches

Une membrane microporeuse conçue avec le tissu 2 couches est moins performante en matière d’imperméabilité. L’épaisseur de celle-ci n’offre pas une longue résistance à la pluie.

Annonce

Avec une membrane en tissu 2,5, la veste protège mieux de l’eau que la précédente. Cela est dû à la présence d’un film qui protège la membrane et renforce ses propriétés.

Quant à la membrane fabriquée avec un tissu 3 couches, elle est la plus performante. Elle est insérée en sandwich entre une couche intérieure et une autre extérieure. La première sert de tremplin pour l’évacuation de la transpiration vers l’extérieur de la membrane. Celle intérieure protège la membrane de la pénétration de l’eau. Certains fabricants la recouvrent d’un enduit déferlant durable afin d’augmenter sa capacité à résister à l’eau. L’ensemble est laminé pour conférer une épaisseur consistante à la veste, ce qui lui offre une parfaite étanchéité. Elle est plus imperméable, même dans les conditions les plus difficiles.

Pour renforcer l’étanchéité de la veste, les marques fabricant des vestes de randonnée ont recours à la technique du thermosoudage lors de la couture. Cette méthode évite de réaliser des percées dans la membrane microporeuse.

Couche extérieure d'une veste couverte d'eau

Un vêtement plus respirant

La respirabilité d’un tissu réside dans sa faculté à évacuer la vapeur d’eau issue de la transpiration. Si vous enfilez un vêtement peu perméable à la vapeur d’eau, votre corps est exposé à un refroidissement ou un réchauffement excessif en fonction des conditions climatiques.

Comme vous le savez, les pores jouent un rôle clé dans le fonctionnement de la peau. Grâce à eux, celle-ci peut s’oxygéner et transpirer. De l’avis des experts, lorsqu’un sujet réalise un effort physique léger, son corps dégage environ un demi-litre d’eau par heure sous forme de vapeur. La rétention de la sueur à l’intérieur d’un vêtement peut entraîner l’obturation des pores. Cela provoque un manque d’aération de la peau et une mauvaise évacuation des déchets produits par l’organisme.

La veste de randonnée présente l’avantage d’associer respirabilité et imperméabilité. Un tissu respirant garantit une bonne évacuation de la sueur, maintient le corps frais et sec. Plusieurs mesures permettent d’apprécier la respirabilité d’un vêtement.

Les fabricants français utilisent généralement la mesure MVTR (Moisture Vapour Transmission Rate). Elle s’exprime en gr/m²/24 h. Elle permet de quantifier la vapeur d’eau évacuée par un mètre de tissu en 24 h. Un vêtement de randonnée avec une MVTR élevée offre une meilleure respirabilité. Nous vous recommandons de choisir un vêtement qui a une MVTR d’au moins 20 000 gr/m²/24 h.

En outre, certains équipementiers ajoutent à la veste des zips de ventilation. Ceux-ci améliorent l’aération du vêtement nécessaire pour empêcher la condensation de la sueur à l’intérieur.

Grâce à l’utilisation de membranes modernes, la veste de randonnée réussit le pari de concilier l’imperméabilité et la respirabilité. C’est pourquoi elle est parfois appelée « veste impaire respirante ».

Un équipement moins pesant

Pour pratiquer son sport préféré avec plus de confort, il est capital de choisir des équipements légers. Cela vous permet d’améliorer vos performances, car vous aurez moins d’énergie à dépenser.

Pour cela, les vestes de randonnée sont fabriquées en matières légères. Les éléments supplémentaires apportés pour renforcer leurs propriétés font l’objet d’une analyse approfondie afin de minimiser au maximum l’effet pondéral.

Un vêtement moins lourd entraîne aussi moins de chaleur. L’air le traverse plus facilement et le corps se libère de ses déchets sans difficulté.

En résumé, notez que la veste de randonnée est un équipement pratique et performant qui vous permet de profiter de votre activité de plein air. Imperméabilité, respirabilité et légèreté sont ses atouts les plus importants.

Quelques astuces pour prendre soin de sa veste de randonnée

Après quelques utilisations, la veste de randonnée peut perdre certaines de ses caractéristiques. Lorsque vous randonnez, des saletés se déposent et s’accumulent sur la membrane extérieure de la veste.

Ces déchets sont issus des éléments extérieurs comme la poussière que soulève le vent, de la crème solaire, le froissement avec la broussaille, etc. De même, en cas de condensation de la sueur, celle-ci peut constituer une couche de saletés sur la paroi intérieure du vêtement. Cela peut boucher les ouvertures microscopiques de la membrane et provoquer l’encrassement du tissu. Le vêtement devient plus lourd et offre moins de confort. L’imperméabilité de la membrane peut aussi se détériorer.

C’est pourquoi il est recommandé d’entretenir régulièrement son équipement imper-respirant afin de conserver pendant longtemps ses propriétés. Voici ce que vous pouvez faire pour en prendre soin efficacement.

Laver sa veste de randonnée

Pour bien laver sa veste de randonnée, il faut suivre les indications du fabricant. En général, il est recommandé de ne laisser aucune glissière ouverte. En revanche, vous devez garder les poches de la veste ouvertes. Utilisez de l’eau tiède et un détergent spécialement fabriqué pour le lavage d’une veste de randonnée. Pour ne pas détruire l’imperméabilité de l’équipement, évitez de le laver avec un détergent ordinaire ou avec un assouplissant.

Effectuez un rinçage en double pour en enlever entièrement les résidus de lessive qui peuvent s’incruster dans les fibres.

Pour le sécher, il faut dans un premier temps l’étendre dans un endroit aéré. Ensuite, utilisez un sèche-linge. Réglez l’appareil à une température moyenne et mettez-y la veste pendant un certain temps. La chaleur qu’il procure peut permettre de réactiver la déperlance du vêtement.

Restaurer l’imperméabilité d’une veste

Si vous constatez que votre accessoire de randonnée n’est plus imperméable, vous pouvez lui rendre cette caractéristique. Pour ce faire, vous aurez besoin d’un imperméabilisant. Choisissez un produit qui n’agira pas sur la respirabilité du tissu.

Si vous le souhaitez, vous pouvez fabriquer vous-même un imperméabilisant. Par exemple, vous pouvez réaliser un mélange détersif avec de l’eau froide et des cristaux d’alun. Immergez la veste dans de mélange pendant 30 min. Retirez-la puis séchez-la à nouveau.

Bien ranger son équipement de randonnée

Vous pouvez améliorer la longévité de la veste de randonnée en la rangeant correctement. Un vêtement qui est sujet aux plis ou qui est souvent écrasé pendant longtemps peut perdre son imperméabilité. Les plis peuvent agir sur les fibres du tissu et de la membrane. Celles-ci peuvent se relâcher et ainsi augmenter la taille des ouvertures, ce qui offre plus d’espace à l’eau pour s’infiltrer à travers le vêtement.

Pour ranger votre veste de randonnée, nous vous conseillons de la suspendre sur un cintre. De préférence, optez pour des cintres épais avec des bords arrondis. Pour transporter votre équipement dans un sac, roulez-le plutôt que de le plier.

En traitant de la sorte votre vêtement impair-respirant, vous pouvez l’exploiter pendant une longue durée sans qu’il s’use.

Veste polaire de couleur gris

Choisir une veste polaire et une paire de chaussures respirantes

La veste polaire offre une bonne protection face aux aléas climatiques. Elle peut être portée en complément de votre veste imperméable. Capable de préserver le corps du froid et de l’humidité, elle permet en outre à la sueur d’exfiltrer plus facilement.

Pour le concevoir, les fabricants utilisent des matières synthétiques à l’instar du tissu 3D-Flex ou du tissu en PET (Polyéthylène Téréphtalate). Celles-ci renforcent la respirabilité, l’isolation et la résistance du vêtement. À cela s’ajoute sa légèreté qui vous permet d’être à l’aise dans vos mouvements.

Pour bien marcher et profiter davantage de plaisir, vous avez besoin d’avoir des chaussures qui vous conviennent parfaitement. Elles doivent permettre aux pieds de respirer. Des chaussures mal adaptées peuvent être source d’inconfort. Il est donc capital de choisir des chaussures de randonnée qui présentent les qualités techniques suivantes :

  • Une semelle qui adhère bien à votre voûte plantaire et au sol
  • Une tige qui garantit un bon maintien de la cheville
  • Un talon performé
  • Une membrane en cuir souple et respirante pour garder vos pieds au sec

Pour bien choisir vos chaussures de randonnée, vous devez tenir compte notamment de la morphologie de vos pieds, de vos habitudes et aussi de la nature du sol. Vous devez prendre en compte votre confort de marche et votre sécurité au moment de choisir cet accessoire indispensable. Il faut en plus tenir compte du type de randonnée que vous souhaitez effectuer.

Les différents types de randonnée

Le terme « randonnée » est un mot générique qui regroupe plusieurs pratiques sportives. La randonnée se décline en différents types et vous permet de découvrir de beaux paysages et de rester actif. Du type de randonnée que vous vous voulez effectuer dépend l’équipement que vous aurez sur vous.

Voici une liste des types de randonnée les plus communs et connus :

  • La balade
  • Le trek
  • L’alpinisme
  • Le trail

Le trail est une activité sportive qui consiste à courir pendant une longue durée. La course se déroule sur des sentiers de randonnée, sur des terrains accidentés, en montagne ou en forêt. Sa pratique nécessite que vous ayez une condition physique irréprochable et des équipements (chaussures et vestes) adaptés.

L’alpinisme est une pratique sportive basée sur l’utilisation de différentes techniques pour accéder à certains sommets en haute montagne. Elle est réservée aux marcheurs aguerris, capables d’évoluer sur des sentiers non balisés.

Quant au trek, il est une randonnée pédestre différente des autres par sa longue durée (plusieurs jours) et par son parcours difficile. Également appelée randonnée d’aventure, cette pratique nécessite que vous ayez sur vous une veste imperméable et respirante et des chaussures adaptées.

En ce qui concerne la balade, elle est une randonnée qui permet de découvrir les paysages environnants en suivant des sentiers balisés, légèrement accidentés. La balade dure moins d’une journée et ne nécessite la maîtrise d’aucune technique particulière.

Annonce

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.