Afrique Mali

Mali, l’appel du désert

De Bamako à Tombouctou, il faudra emprunter les pistes sablonneuses pour parcourir le Mali et en découvrir toutes les richesses : marchés animés, paysages hors du commun et sens de l’accueil des Maliens.

Immense par sa superficie – environ 2 fois la France – le Mali offre aux voyageurs d’infinis paysages sauvages, où se croisent le fleuve Niger, le désert et ses dunes et des villages traditionnels, isolés dans la brousse. Une aventure ! De Bamako  à Tombouctou, il faudra emprunter les pistes sablonneuses pour parcourir ce pays et en découvrir toutes les richesses : marchés animés, paysages hors du commun et sens de l’accueil des Maliens.

Le marché de Bamako

Le Mali, une ancienne colonie française

Le pays Dogon

Ancienne colonie française, jadis baptisé le Soudan Français, le Mali a acquis son indépendance en 1960. De cette époque, il reste encore un quartier dans la capitale Bamako et d’anciennes demeures coloniales sur les bords du Niger.

Les marchés trépidants de Bamako

Bamako justement, point de départ du séjour au Mali. Outre son quartier colonial, la ville possède de nombreux atouts touristiques, à commencer par ses musées qui permette de mieux appréhender la culture du pays. Musée national et musée Muso Kunda. C’est également une ville très vivante où les marchés les dimanches à Bamako sont nombreux, colorés et animés. C’est l’endroit idéal pour faire quelques achats, l’artisanat malien étant très varié et développé.

La Grande Mosquée de Djenné

Après quelques jours à Bamako, la visite du Mali prend le chemin des berges du Niger. Celui-ci, troisième plus long fleuve d’Afrique après le Nil et le Congo, traverse tout le Mali avant d’aller se jeter dans l’Atlantique, au Nigéria. Le fleuve a permis la création de nombreuses villes comme Ségou ou Djenné. La première a gardé un quartier datant de l’époque coloniale, tandis que la seconde, une ville historique du Mali, abrite la Grande Mosquée, un immense bâtiment construit en brique de terre crue et inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Balade en pirogue sur le Niger à Mopti

Grande mosquee Djenne

La présence du fleuve permet également de s’embarquer pour des balades en pirogue et profiter d’un regard nouveau sur les paysages environnants. En arrivant à Mopti par exemple, immense port où transitent dans la frénésie toutes sortes de marchandises. Cette ville abrite également un marché qui attire toute la région et une mosquée remarquable, la mosquée de Komoguel.

Parcours en 4×4 dans le pays Dogon

De là, les visiteurs se retrouvent également aux porte du Pays Dogon, vaste région qui offre les paysages les plus époustouflants du Mali. A partir de Bandiagara, s’étendent successivement de vastes plateaux, la vertigineuse falaise de Bandiagara, longue de 200 km et d’immenses paysages de plaines, jusqu’à la frontière avec le Burkina-Faso. On peut la parcourir en 4×4 et faire de nombreuses haltes pour découvrir des villages cachés dans les recoin de la falaise et se rendre dans les villes majeures : Bandiagara, Songho et Sangha.

Peu d’hôtels pas chers au Mali

Dans un pays comme le Mali où les déplacement sont nombreux, l’hébergement est un poste onéreux. Surtout que les hôtels sont plutôt chers, pour qui souhaite retrouver un véritable confort. Une solution consiste à opter pour le circuit organisé, parfois pas cher, en dénichant les bonnes offres de dernière minute sur Internet.

Infos pratiques

Envie de partir au Mali ? Pour réussir à coup sûr votre séjour, OK Voyage vous fait profiter de ses infos pratiques et de ses bons plans.

Office du tourisme

Le site officiel de l’Office malien du tourisme et de l’hôtellerie.

Passeport et visa

Le passeport et le visa sont obligatoires pour pénétrer au Mali. L’achat du visa se fait à l’arrivée, à l’aéroport et coûte 10 euros.

Argent et change

La monnaie du Mali est le franc CFA.
100 francs CFA = 0,15 euro et 1 euro = 655 francs CFA.

Décalage horaire

Le Mali a deux heures de décalage horaire avec la France. Quand il est 12h à Paris, il est 10h à Bamako en été et 11h en hiver.

Vaccins

Le certificat de vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire à l’arrivée au Mali.

Transports

Se rendre au Mali : l’aéroport international de Bamako-Sénou accueille les vols internationaux en provenance de l’Europe. Vous pouvez ensuite rejoindre le centre de Bamako en bus ou en taxi.

Se déplacer au Mali : les routes et pistes maliennes sont bien entretenues, le réseau de bus y est dense et permet de se déplacer facilement dans les différentes régions du pays. Sinon la location d’une voiture permet de gagner en autonomie.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.