Iran

Iran : 7 choses à voir à Téhéran

Alors que l’Iran attire à nouveau de plus en plus de touristes, gros plan sur les 7 lieux incontournables à visiter dans la capitale, Téhéran.

Ce qu’il ne faut surtout pas manquer lors d’un voyage en Iran

Dès cette année 2016, Korean Air va démarrer des vols vers Téhéran tandis que Lufthansa a annoncé l’intensification de ses voyages vers la capitale iranienne depuis Munich. Pour sa part, Air France doit reprendre des vols (on passera sur la polémique du voile pour les hôtesses), après une interruption datant de 2008.

De son côté, AccorHotel a déjà prévu de construire un Novotel et un Ibis tout proches de l’aéroport. L’accord signé l’été dernier entre l’Iran et six grands pays sur l’exploitation de l’énergie nucléaire confirme le retour de la Perse sur le devant de la scène touristique. Et Téhéran pourrait se tailler la part du lion, faisant fi de la popularité déjà acquise de la très courue Ispahan. Zoom sur ces immanquables à Téhéran.

1. Le Musée national d’Iran

Téhéran compte de nombreux musées qui raviront les amateurs d’art et d’histoire. S’il ne faut en avoir vu qu’un seul, le Musée national est celui-là. Il permet de se plonger dans la Perse, avant la période islamique. Des vestiges archéologiques y sont rassemblés du paléolithique supérieur, du n&eeacute;olithique et de l’âge de bronze. Un deuxième bâtiment est réservé à la période post-islamique. L’architecte français André Godard a signé cet édifice situé en plein coeur de Téhéran.

Musée national d'Iran à Teheran

2. Le bazar de Téhéran

Que serait l’Iran sans son tapis fétiche ? L’emblème artisanal déploie toutes ses couleurs au sein du grand bazar de la capitale que les photographes ne manqueront pas. L’Iran compte plus de 9 millions d’artisans. Ce marché oriental propose également des céramiques, des émailleries, de la broderie ou encore des poteries.

3. La tour de la Liberté ou tour Azadi

Monument emblématique de l’Iran, la tour Azadi est un symbole qui célèbre les 2500 ans de l’Empire perse. Cette tour qui repose sur deux vastes pieds a été construite en 1971. Le monument s’est trouvé un nouveau nom, la « Tour de la Liberté », à la suite de la Révolution de 1979. Trônant sur la plus grande place de la ville, la tour étonne le visiteur par le blanc des plaques qui la recouvrent, originaires d’Ispahan. Le monument abrite un musée.

Tour de la Liberté ou tour Azadi

4. Le palais du Golestan

Cet édifice, qui signifie « le palais des fleurs », est inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco. Situé dans le coeur historique de la capitale iranienne, le somptueux monument abritait les souverains de la dynastie Kadjar. Cette famille a dirigé le pays de la fin du XVIIIe siècle jusqu’au début du XXe et a érigé Téhéran en capitale. Il est considéré comme un vrai joyau, témoin de l’art perse. Au total, le Palais de Golestan comprend huit structures, entourées de jardin. D’après l’Unesco, la visite du moment est intéressante pour la fusion qu’il propose entre les styles persans et européens.

Palais du Golestan

5. La tour Milad

Impossible de rater la tour Milad puisqu’il s’agit de la plus haute tour d’Iran. Haute de 435 mètres, elle est aussi l’une des plus hautes tours de télécommunications au monde. Onze années de travaux ont été nécessaires à la construction de ce monument, inauguré en octobre 2008. Particularité de la tour Milad, elle abrite un restaurant panoramique tournant, ce qui en fait le plus haut du monde pour sa catégorie.

Tour Milad

6. L’avenue Vali-ye Asr

Toutes les classes de la population, hommes et femmes, y affluent pour faire leur shopping ou aller au restaurant. Longue de 18 km, elle est un axe majeur qui délimite les quartiers ouest et est de Téhéran. On y flâne sans mal puisque l’avenue est bordée par plusieurs parcs, comme le parc Mellat, le plus grand parc du Moyen-Orient. Une véritable étape pour démarrer une immersion dans le Téhéran contemporain.

7. Le musée des joyaux de la couronne

Pour les amateurs de belles pierres, le musée des joyaux de la couronne présente de magnifiques collections datant du XVIe siècle. Il s’agit en fait de la trésorerie royale. On peut y approcher une couronne somptueuse du XIXe siècle ou un globe terrestre de 40 kg, serti de plus de 50 000 pierres précieuses. Le clou de la visite est certainement le Daria-i-Nur de 182 carats, le diamant le plus important du monde avec le célébrissime Koh-i-Nur présenté dans la tour de Londres.

© iStock

Laissez un commentaire