Malte

Voyage à Malte : 7 jours pour ne rien manquer

Alors que La Valette sera capitale européenne de la culture en 2018, nous vous proposons de découvrir Malte et sa capitale pour un voyage d’une semaine.

Malte, une destination tendance qui a beaucoup à offrir

Alors que La Valette célèbre ses 450 ans en 2016, Gallimard dévoile un nouveau guide touristique consacré à l’île. Itinéraire dans cet archipel de 316 km² résolument tendance cette année pour les prochaines vacances de Pâques.

Voyage à Malte

Jour 1 : point de départ à La Valette

Capitale européenne de la culture en 2018, La Valette est une étape incontournable d’un voyage à Malte. Distinctive depuis la mer avec ses remparts et les flèches de ses églises, cette cité créée par l’ordre hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem célébrera ses 450 ans le 28 mars 2016 précisément. S’il est conseillé de se perdre dans ses ruelles et d’immortaliser les couleurs vives des maisons, La Valette se découvre aussi en poussant la porte de la flamboyante co-cathédrale Saint-Jean. Sinon en prenant place sur la terrasse du mythique Caffe Codina.

Le conseil :
 La Valette s’endort très rapidement, à partir de 19h-20h. Amateurs de restaurants, vous êtes prévenus…

La Valette célèbre ses 450 ans en 2016

Jour 2 : virée en barque maltaise à la Blue Grotto

Sur la côte sud, en direction de Wied Iz-Zurrieq, la « Blue Grotto » attire 100 000 touristes chaque année. Et les plongeurs s’en donnent à coeur joie pour explorer les fonds marins. Les cinéphiles ont aperçu le site dans le film Troie avec Brad Pitt. La visite consiste à acheter un ticket auprès des pêcheurs du coin pour monter à bord de leurs célèbres barques couleur bleu, jaune et rouge et atteindre les sept cavités. Les pêcheurs racontent l’histoire et les formes de chacune des grottes jusqu’à jouer avec l’écho lorsqu’ils pénètrent sous la roche.

Le conseil :
effectuer le déplacement tôt le matin pour éviter les hordes de touristes.

La Blue Grotto se visite à bord d'une barque maltaise typique

Jour 3 : à la recherche d’un restaurant à Sliema

Tout proche de La Valette, Sliema offre un point de chute idéal pour les voyageurs. Le soir venu, ils déambulent le long de la digue pour décrypter les menus des différents restaurants. Les gourmands y dénicheront des pastizzi, des chaussons fourrés à la ricotta ou aux petits pois. Sinon, ils dégusteront toutes sortes de poissons grillés. Les Maltais raffolent aussi d’un plat à base de lapin de garenne, mariné et cuit dans du vin rouge.

Le conseil :
ne pas hésiter à déguster le vin maltais pour compléter la découverte culinaire des spécialités de l’archipel.

Sliema, station balnéaire où trouver une pause déjeuner

Jour 4 : détour culturel par l’hypogée de Hal Saflieni

À trois quarts d’heure de bus de La Valette, la petite ville de Paola intrigue pour son trésor caché. L’hypogée de Hal Safliéni est une carrière souterraine datant de 2500 av. J.-C. Datant de la période préhistorique puis aménagé à plusieurs reprises, ce cimetière souterrain ne fut découvert qu’en 1902. Pas moins de 7000 individus y ont été enterrés. Précieusement conservé, l’hypogée de Hal Safliéni se visite sur plusieurs niveaux, dans une pénombre qui ne conviendra pas aux voyageurs claustrophobes.

Le conseil :
il est indispensable de réserver le jour et le créneau horaire de sa visite, à l’adresse Heritagemalta.org. Compter 30 euros l’entrée.

L'hypogée de Hal Saflieni est une curiosité préhistorique incontournable lors d'un séjour à Malte

Jour 5 : sortie nocturne à Saint Julians

Lieu de rendez-vous de nombreux étudiants en échange scolaire pour perfectionner leur anglais, Malte réserve sa vie nocturne dans la station balnéaire de Saint Julians, non loin de Sliema. L’ancien village est devenu un repère pour les fêtards qui enchaînent les soirées dans les discothèques jusqu’au petit matin. C’est aussi une station chic, où certaines personnalités se donnent rendez-vous. Pour ce faire, direction le quartier de Paceville précisément .

Le conseil : Saint Julians dispose aussi d’une plage agréable, baptisée St George’s Bay.

A Saint Julians, on vit la nuit et on dort le jour

Jour 6 : échappée pour méditer sur l’île de Comino

Malte est constituée de trois îles, dont Comino. Ce territoire reposant de 3,5 km² est propice aux promenades, loin du bruit des voitures. Un seul hôtel accueille les visiteurs qui viendront s’imaginer en Robinson Crusoe. On peut se baigner dans le « Blue Lagoon », une crique où l’eau est cristalline. Le printemps et le début de l’automne sont des saisons idéales pour profiter de la quiétude des lieux. Depuis La Valette, il faut compter une bonne heure et demie pour rejoindre le terminal des ferries de Cirkewwa, à la pointe nord de Malte, oùugrave; des vedettes emmènent les touristes jusqu’à Comino.

Le conseil : débarquer à Comino le plus tôt possible avant que les cars de touristes n’envahissent le Blue Lagoon.

L'île de Comino est un havre de paix avec son Blue Lagoon cristallin

Jour 7 : journée dépaysante sur l’île de Gozo

On dit de l’île de Gozo qu’elle est la petite soeur sauvage de Malte. Au nord de celle-ci, Gozo offre un séjour proche de la nature, loin des zones urbaines de son aînée. Les paysages y sont verdoyants, distinctifs de la campagne. L’île de Calypso dans l’Odyssée d’Homère n’en préserve pas moins plusieurs sites touristiques incontournables comme les salines Romaines de Marsalforn, les temples de Ggantija ou encore la falaise de Dwejra. La grotte de Calypso se visite également, grâce à un accès depuis la plage.

Le conseil : pour découvrir l’île de Gozo,  mieux vaut consacrer deux journées plutôt qu’une contrairement à ce qui est souvent conseillé.

Une escapade sauvage sur l'île de Gozo

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.