Japon

Des photos fascinantes de Fukushima… 4 ans plus tard

Quatre ans après le séisme qui a dévasté Fukushima au Japon, le photographe Arkadiusz Podniesinski a pu se rendre sur place, ramenant des images très fortes.

Fukushima : la nature plus forte que tout

Fukushima : la nature plus forte que tout

Non, les photos que vous trouverez ci dessous ne sont pas extraites d’une série sur les morts vivants ou la fin du monde. Ces visions post-apocalyptiques sont en fait issues d’une série de photos prises par Arkadiusz Podniesinski, photographe professionnel qui a eu l’autorisation exceptionnelle de se rendre dans la zone d’exclusion nucléaire de Fukushima.

Fukushima, le « Tchernobyl japonais »

Petit retour en arrière : Fukushima Daiichi, le « Tchernobyl japonais ». Le 11 mars 2011, un séisme de magnitude 9 dévaste le Japon, le sol s’écroule sous le pied des habitants de cette région et un tsunami détruit la centrale nucléaire de Fukushima. 160 000 personnes sont évacuées pour fuir les retombées de cette catastrophe écologique.

Afin de préserver les hommes des retombées radioactives, une zone de 20 km autour de la centrale est décrétée « zone d’exclusion » et nul ne peut y entrer sans autorisation spéciale.

Zone d'exclusion de Fukushima, 2015

Zone d'exclusion de Fukushima, 2015

Zone d'exclusion de Fukushima, 2015 - Un magasin saccagé

Zone d'exclusion de Fukushima, 2015 - Les ordinateurs de l'école

Zone d'exclusion de Fukushima, 2015 - Salle de restaurant

Arkadiusz Podniesinski, témoin de l’Apocalypse

Arkadiusz Podniesinski, photographe polonais, a pu obtenir ce passe-droit. Il a donc pu arpenter cette zone du Japon où nul n’a pu se rendre depuis la catastrophe, et les images qu’il en ramène sont à la fois glaçantes et empreintes d’une forme de poésie nostalgique.

L’impression générale est d’observer une ville où la population se serait évaporée. Des salles de jeux vidéos, au circuit de karting, en passant par les bureaux où travaillaient les habitants, tout a été laissé en l’état. Une des photos montre même une table dans une maison où le repas est sur la table, n’attendant plus que les habitants.

Mais les photos qui circulent le plus sont celles de voitures, abandonnées sur les routes et autour desquelles la nature a repris tout l’espace, entremêlant les carrosserie dans une espèce de jungle. Comme pour nous rappeler que lorsque l’Homme ne sera plus là, la Nature, elle, existera toujours… Du moins, on l’espère…

Zone d'exclusion de Fukushima, 2015 - Karting

Zone d'exclusion de Fukushima, 2015 - Gymnase

Zone d'exclusion de Fukushima, 2015 - Salle de classe

Zone d'exclusion de Fukushima, 2015 - Salle de jeux

Zone d'exclusion de Fukushima, 2015 - Sacs de déchets contaminés

Zone d'exclusion de Fukushima, 2015, par Arkadiusz Podniesinski

1 commentaire

Laissez un commentaire