Birmanie

5 choses à ne pas manquer lors d’un voyage en Birmanie

Bagan, Birmanie
Les temples et Stûpas de Bagan © lkunl/Istock.com

La Birmanie (ou Myanmar) attire de plus en plus de touristes. Voici notre itinéraire en 5 étapes incontournables pour un premier voyage en Birmanie.

Itinéraire type pour découvrir le Myanmar, l’ex-Birmanie

Plébiscité par les baroudeurs, le voyage long-courrier se porte bien et profite aux destinations qui s’ouvrent désormais sur le monde. La Birmanie en est un parfait exemple. Si vous avez déjà consulté notre guide de voyage sur la Birmanie, nous ne pouvons que vous recommander de suivre les conseils de Didier Arino. Le directeur du cabinet d’experts Protourisme nous a en effet confié les visites indispensables à effectuer pour une première fois au pays d’Aung San Suu Kyi.

1. Découvrir la Birmanie moderne à Yangon (ex-Rangoun)

Ville la plus peuplée du pays, Yangon a perdu son titre de capitale officielle en 2005, au profit de Naypyitaw. Si les témoignages coloniaux entretiennent l’ambiance de la cité birmane, elle est aussi un point d’entrée dans la modernité avec des hôtels de luxe et des restaurants huppés. Les voyageurs trouveront de l’authenticité en visitant la pagode de Shwedagon, le sanctuaire bouddhiste le plus sacré du pays. Son stûpa doré haut de 99 mètres est un point de repère dans toute la ville. Les photographes amateurs se délecteront de la lumière du coucher du soleil pour des images splendides du monument.

Pagode de Shwedagon à Yangon

La pagode de Shwedagon à Yangon
© Xavier Arnau/Istock.com

2. Comprendre la piété birmane au Monastère du Serpent à Bago

Les Birmans sont à 90% bouddhistes. La religion et la philosophie sont omniprésentes durant un voyage, notamment à travers les stûpas d’or imposants qui agrémentent les paysages aux quatre coins du pays. Ils sont si nombreux qu’aucun chiffre officiel n’est d’ailleurs connu. La Birmanie serait en tout cas le pays à en compter le plus.

À Bago, ancienne capitale du royaume Môn, la pagode Shwemawdaw fut édifiée pour accueillir des reliques du Bouddha. Si son stûpa doré, le plus haut de Birmanie, est une curiosité incontournable, on comprendra encore mieux la dévotion des Birmans pour les préceptes bouddhistes au monastère du Serpent. Son occupant légendaire n’est autre qu’un python long de neuf mètres en lequel se serait réincarné un moine révéré des monts Shan. Le reptile serait âgé de 110 ans. Les fidèles déposent tous les jours des offrandes sur les écailles de l’animal. Parfois, les visiteurs ont le droit de le toucher.

Monastère du Serpent à Bago

Le python du Monastère du Serpent à Bago
© anandoart/Istock.com

3. Photographier Bouddha sous toutes ses coutures

Puisque les séjours photographiques sont à la mode, la Birmanie se prêtera à merveille à ce genre d’initiation. Les photographes amateurs auront l’occasion d’immortaliser Bouddha sous toutes les coutures, depuis le nord et la frontière avec la Chine jusqu’à la mer d’Andaman. Le personnage mystique est présenté par des sculptures dans diverses positions, qui ont toutes une signification.

À l’instar de Wat Pho à Bangkok, un Bouddha couché impressionne les visiteurs à la pagode de Kyauk Htat Gyi d’Yangon. D’autres, dont un datant du Xe siècle, se trouve à Bago et font face aux points cardinaux de la pagode Kyaik Pun.

La Birmanie abrite le plus grand Bouddha couché du monde, près de Mawlamyine, dans le sud-est. Sinon, il existe même un Bouddha à lunettes à la pagode Shwemyetman de Shwedaung.

Bouddhas de la pagode Kyaikpun

Les grands Bouddhas faisant face aux points cardinaux de la pagode Kyaikpun
© amarikon/Istock.com

Bouddha à lunettes

Le Bouddha à lunettes de la pagode Shwe Yetman de Shwedaung
© davidevison/Istock.com

4. Se plonger dans l’histoire birmane

Pour les férus d’histoire, direction le centre de la Birmanie. Première étape : Bagan. L’ancienne capitale impériale abrite une zone archéologique qui témoigne du très riche passé de la région. Le navigateur Marco Polo la visita d’ailleurs et la considéra comme l’un des plus beaux spectacles du monde.

Les souvenirs médiévaux s’égrènent agréablement à bicyclette, au rythme de temples et de stûpas. Le temple Ananda est un arrêt obligé. Reprenez la route, vers l’est, direction Mandalay, à 180 km. Pour faire d’une pierre deux coups, suivez l’itinéraire le long de l’Irrawaddy, le fleuve incarne la colonne vertébrale du passé birman.

Le Palais Royal de Mandalay constitue le clou de la visite. C’est la résidence des derniers souverains birmans. Les Japonais y trouvèrent refuge lors de la Seconde Guerre mondiale. Des bombardements le détruisirent en 1945. Une reconstruction a eu lieu en 1990. Et il est conseillé de profiter de la hauteur de la tour de guet pour comprendre l’immensité de cette cité ancienne.

Palais Royal de Mandalay

Palais Royal de Mandalay
© heckepics/IStock.com

5. À la rencontre des Inthas du Lac Inle

Bon nombre de routards envisageront la Birmanie surtout comme un voyage dédié à la rencontre de la population birmane. Dans cette optique, le lac Inle, à l’est, peut être une destination idéale. La seconde plus grande étendue d’eau du pays est en effet le lieu de vie des Inthas, une ethnie tibéto-birmane qui s’est adaptée à l’espace marin en construisant des abris sur pilotis.

Surtout, leur pêche symbolise à elle seule l’image de la Birmanie, souvent représentée sur les cartes postales. La technique consiste à faire avancer une barque d’une seule jambe, en enroulant la rame sur l’autre. Une nasse conique ramasse les poissons dans le fond de l’eau. La région du lac vaut à elle seule un voyage.

Pêcheurs sur le Lac Inle

Des pêcheurs sur le Lac Inle
© 1001nights/Istock.com

Laissez un commentaire