Inde

Les stepwells, ces trésors méconnus de l’Inde

On les appelle « stepwells » ou « bâolis ». En Inde, ces gigantesques structures ont été érigées pour certaines il y a près de 2000 ans. Mais aujourd’hui, elles sont en danger !

En Inde, ces lieux abandonnés sont menacés de disparition

Il y a quelques jours, nous vous parlions des taxis hauts en couleur que l’on peut désormais apercevoir dans les rues de Mumbai. Aujourd’hui, c’est un autre pan de la culture indienne que nous vous proposons de découvrir. On les appelle « stepwells » ou « bâolis ». En Inde, ces gigantesques structures ont été érigées pour certaines il y a près de 2000 ans. Mais aujourd’hui, elles sont en danger !

Alors, avez-vous déjà entendu parler des bâolis ? Certainement que non… Et pour cause, ces monuments colossaux situés en Inde sont en train de disparaître dans l’indifférence la plus totale.

La mission de Victoria Lautman

Victoria Lautman, une journaliste américaine, a découvert ces perles architecturales il y a trente ans déjà. Sous le charme, elle s’est donné pour mission de les documenter minutieusement avant qu’elles ne sombrent dans l’oubli, afin de mettre en lumière leur existence et leur incroyable beauté.

Les stepwells, ces trésors méconnus de l'Inde 02

Que sont ces bâolis ou stepwells ?

Les bâolis, ou stepwells, sont des puits géants sous-terrains, bordés d’escaliers, comprenant parfois plus de dix étages. Leur fonction est simple : permettre un accès à la nappe phréatique dont le niveau fluctue avec les saisons. Durant les mois secs, l’eau n’est accessible qu’en descendant totalement au fond, alors que les pluies torrentielles de mousson les remplissent à ras bord.

Les plus anciens stepwells remontent au 2e siècle après J.-C. Les premiers ouvrages n&##39;étaient que de simples tranchées, mais ils ont évolué vers des constructions complexes et ingénieuses, jusqu’à devenir de somptueux temples, véritables chefs-d’œuvre célébrant la gloire éternelle de l’Inde.

Que sont ces bâolis ou stepwells ?

Des constructions en voie de disparition

Des milliers de bâolis ont été érigés, mais ils ont été petit à petit abandonnés. Aujourd’hui, beaucoup sont à sec, recouverts de végétation et complètement négligés par les autorités. Quand ils ne sont pas utilisés comme décharge publique…

Victoria Lautman a passé quatre ans à voyager en Inde, localisant 120 structures éparpillées à travers 7 états, toutes différentes. Elle a pris soin de toutes les photographier, nous offrant des images d’un autre temps, à couper le souffle. Espérons que son travail préserve la mémoire de ces édifices inestimables !

En Inde, ces lieux abandonnés sont menacés de disparition

En Inde, ces lieux abandonnés sont menacés de disparition 02

Victoria Lautman photographie les stepwells ou baolis en Inde

Laissez un commentaire