Turkménistan

Un incroyable aéroport en forme de faucon au Turkménistan

Aéroport d'Ashgabat au Turkménistan
Aéroport d'Ashgabat au Turkménistan / © Polimeks

Turkménistan : le faucon qui valait 2,3 milliards

Nous avons déjà parlé sur OK Voyage de l’aéroport de Saint-Martin, présenté comme l’un des plus dangereux ou des plus effrayants au monde. Au Turkménistan, c’est le budget du nouvel aéroport qui a de quoi faire peur. L’État a effectivement investi 2,3 milliards de dollars dans un aéroport futuriste au look de faucon volant.

L’aéroport peut accueillir 1600 passagers par heure. Plutôt étonnant pour Ashgabat, la capitale où se trouve l’aéroport, qui n’en accueille en fait que 12 pendant ce laps de temps. Ce projet très optimiste est donc aussi très controversé dans le pays. De nombreuses personnes mettent en doute l’utilité de ce bâtiment de 150 000 mètres carrés.

Aéroport d'Ashgabat en forme de faucon

Aéroport d’Ashgabat en forme de faucon / © Polimeks

Le Turkménistan, un pays déserté par les touristes ?

Un aéroport en forme de rapace géant, c’est bien, mais cela ne fera pas forcément venir plus de monde dans ce pays où règnent la dictature, la corruption et le contrôle des médias.

Seulement 105 000 touristes s’aventurent au Turkménistan chaque année. Ce pays asiatique est plutôt isolé, il est difficile d’obtenir un visa pour s’y rendre et l’endroit est plutôt synonyme de réserve géante de gaz naturel.

Ashgabat, une ville qui aime l’architecture originale

Il n’y a pas que le faucon aéroport à Ashgabat. La ville possède aussi un bâtiment original en forme de livre ouvert géant abritant une maison d’édition, et une statue géante de 21 mètres, recouverte de feuilles d’or, représentant le président Gourbangouly Berdymoukhamedov.

Livre géant Ruhnama à Ashgabat

Livre géant Ruhnama à Ashgabat / © flickr begemot

Statue en or à Ashgabat

Statue en or de Gourbangouly Berdymoukhamedov à Ashgabat / © flickr begemot

Qui a conçu ce faucon ?

L’entreprise turque Polimeks Construction a répondu à l’appel d’offre pour la construction de l’aéroport. A 2,3 milliards de dollars (un peu plus de 2 milliards d’euros), c’est la construction la plus chère jamais faite par une entreprise turque à l’étranger.

Laissez un commentaire