* Monde *

36 astuces pour Voyager beaucoup Moins Cher !

Astuces pour Voyager Pas Cher
par Max Zed

Vous aussi, partez malin : Low cost, dernière minute, meilleurs prix, bons plans, destinations économiques etc. Je vous dévoile toutes mes astuces !

(mis à jour le 20 janvier 2017)
Pour 80% d’entre vous, le facteur déterminant pour organiser votre voyage est le PRIX !

Je vous comprends… J’ai une famille, nos revenus mensuels sont inférieurs à la moyenne française, et il y a quelques années encore, nous ne voyagions presque plus faute d’argent. J’ai décidé de changer la donne, et aujourd’hui, nous arrivons à voyager plus de la moitié de l’année sans piocher dans nos économies (qui suis-je ?) ! Alors vous aussi, partez malin… Low cost, vacances à la dernière minute, meilleurs prix, bons plans, destinations économiques … Je vous dévoile toutes mes astuces !

PRATIQUE 

Téléchargez gratuitement l’eBook de ce dossier, et consultez le partout en voyage, même sans connexion Internet.
(PDF • 30 pages • 7 Mo)

 Télécharger ici

Destinations pas chères

Voyager en période creuse

C’est le conseil numéro 1 ! Bien sûr, la condition est de pouvoir voyager quand on veut. Les tarifs sont parfois jusqu’à 6x moins chers en basse saison qu’en haute saison. Évitez donc si possible les périodes de vacances scolaires, les week-ends prolongés ou les jours fériés. Et en plus, vous éviterez la foule et vous gagnerez en tranquillité.
Si comme moi vous avez un enfant, essayez au moins de décaler votre départ de quelques jours : si le voyage a aussi un objectif culturel, vous aurez un bon atout pour justifier cette absence auprès de l’école (les voyages forment la jeunesse).

Exemples :
Location d’un Mobil-Home en Espagne sur la Costa Brava (choisi au hasard) :
→ 1344€ au mois d’août
→ Alors que le même logement est proposé à 220€ en juin ou septembre.

Voyager à contre-courant

Si vous n’avez pas le choix et que vous ne pouvez voyager que pendant les vacances scolaires, l’objectif sera de ne pas suivre la masse : partez dans le sens inverse, à l’opposé.

→ En été, quand tout le monde rejoint la Méditerranée, pensez aux pays plus au Nord ou à l’Est. Pensez aussi aux grandes villes (que les vacanciers fuient à cette période). En effet, selon une étude de Protourisme, voici les priorités des français pour leurs vacances d’été : la mer à 61 %, la campagne à 16 %, la ville à 13 % et la montagne à 10 %. En se référant au nombre d’infrastructures (la loi de l’offre et la demande), les villes peuvent vite se révéler comme une opportunité à saisir en été. C’est donc le moment d’aller visiter une capitale européenne, si elle n’est pas au bord de la mer, bien sûr.

Exemple :
Si on épluche les performances hôtelières de 2016 sur l’Office de Tourisme de Paris , on remarque qu’au mois d’août, les prix moyens des hôtels chutent (139€ la nuitée en août contre 175€ en moyenne sur l’année), et que le taux d’occupation est 20 points plus bas que le reste de l’année (augmentant ainsi votre pouvoir de négociation, on en parle plus bas).

→ Et en hiver, allez chercher le soleil là où les prix ont chuté, et évitez à tout prix la montagne durant les vacances de Noël et de printemps.

Exemple :
J’ai ainsi pu louer une très grande maison dans le Sud de la France pour à peine 250€/semaine en plein mois de janvier. On ne s’est pas baigné certes, mais le temps est doux et il y a de superbes balades à faire.

Choisir une destination qui a besoin du tourisme

Il existe plusieurs pays dont l’économie est principalement basée sur le tourisme, ou qui ont simplement besoin d’améliorer leur image. Il est donc impératif pour ces pays que les vacanciers les choisissent comme destination : ils sont alors prêt à brader leurs prix.

Pour trouver ces offres, rien de plus facile, vous les verrez chez tous les voyagistes, souvent sous forme de package (avion + hôtel). En revanche, ne comptez pas sur ces destinations pour vous immerger au sein de la population locale.

Quelques destinations :
On pense particulièrement à la Tunisie, le Maroc, la Grèce, la Turquie ou certaines régions de l’Espagne…

Choisir une destination hors des sentiers battus

A l’inverse, si vous voulez éviter le tourisme de masse, optez pour des destinations encore peu connues, là où le tourisme n’est pas encore une industrie. La vie là-bas sera alors souvent moins chère, à condition de voyager comme un local. Attention tout de même au transport en avion qui pourra être prohibitif – dans certains cas – étant donné le peu de concurrence ou le manque d’infrastructures.

Quelques exemples :
Avez-vous déjà pensé à l’Albanie, au Kirghizistan, ou au Suriname ?

Choisir une destination selon le coût de la vie

Alors oui, le billet pour partir au Vietnam sera plus cher que celui pour aller à Londres, mais une fois sur place, le coût de la vie n’aura rien à voir entre les deux destinations. D’une manière générale, l’Asie vous permettra de dépenser peu une fois sur place (sauf au Japon, Hong Kong, Singapour, et quelques autres destinations asiatiques), mais l’Europe a aussi ses destinations économiques.

Exemples :
– En Europe : Bulgarie, Slovaquie, Hongrie, Grèce…
– En Asie : Inde, Vietnam, Cambodge, Sri Lanka …
– Amérique : Bolivie, Honduras …
En savoir plus : okvoyage.com/255-destination-voyage-pas-cher/
Le site de référence pour comparer le coût de la vie : www.numbeo.com

Ne pas choisir une destination précise

Par rapport aux astuces ci-dessus, l’un des meilleurs conseils est finalement de ne pas trop se fixer sur une destination avant de préparer ses prochaines vacances. Faites tomber vos oeillères, élargissez votre champ de vision, et partez selon les opportunités ! Vous gagnerez aussi en spontanéité, et vous aurez la surprise de découvrir une destination à laquelle vous n’auriez pas pensé. Finalement, toute destination peut présenter un intérêt.

Sites pratiques :
Certains sites en ont fait leur spécialité et vous proposent des destinations en fonction de vos dates et de votre budget : Partirou, Drungli, Triptuner.

Suivre les ventes privées, flash etc.

Dans la lignée « ne choisissez pas votre destination », les ventes privées et les ventes flash peuvent parfois se présenter comme de bonnes opportunités. En effet, pour se faire connaître ou pour écouler des stock invendus, certaines destinations peuvent en effet proposer des réductions conséquentes sur une période limitée. Toutefois, pensez à bien lire les conditions de vente (dates, services inclus, frais à rajouter, etc.) avant de réserver ces offres pour éviter toutes mauvaises surprises : si les prix sont bradés, c’est parfois bien qu’il y a une raison…

Sites conseillés :
– Voyage Privé 
– Idiliz (ex My Travel Chic) 
– Very Chic 
– Club Privé Vacances  

Billets d'avion pas chers

Utiliser les comparateurs de prix

Pour profiter de vacances au meilleur prix, il va falloir dépenser un peu d’énergie pour dénicher des billets intéressants ou un hôtel pas cher. Certains comparateurs vous conseillent même de décaler votre séjour de quelques jours pour partir moins cher. D’autres vous permettront de trouver les prix le moins élevés sur un mois donné.

Nos comparateurs préférés :
Quelques adresses pour vous aiguiller et comparer les prix facilement :
– OK Voyage (avec Liligo) 
– Skyscanner 
– Kayak 

Attendre vraiment la dernière minute

C’est l’un des credo des voyagistes sur le Net : attendre le dernier moment. Pour profiter du meilleur tarif possible sur un voyage, n’hésitez pas à attendre jusqu’à la veille de la date souhaitée pour votre départ. Certains vols (les charters par exemple) ou les hôtels ayant tout intérêt à maximiser le remplissage de leurs réservations offrent alors des tarifs cassés sur leurs prestations. Mais attention, ça ne marche pas tout le temps, et notamment pour les long-courriers ou les compagnies low-cost qui ne baissent presque jamais leur prix avant le départ. Au contraire, vous risquez de voir le tarif augmenter les derniers jours.

Pour en savoir plus :

Prévoir à l’avance

Au contraire, et si vous voulez prévoir votre voyage à l’avance, vous pouvez aussi faire des économies. Skyscanner – qui a analysé plus de 250 millions de prix de billets d’avion – annonce la couleur  : si vous réservez 30 semaines avant le départ, les billets d’avions sont 9% moins chers qu’en moyenne.

Être flexible avec ses dates

Préférez un départ/retour en pleine semaine : évitez si possible le week-end (rempli par les touristes), évitez le lundi et vendredi (rempli par les businessmen).

Vous pouvez aussi voyager très tôt ou très tard pour l’avion (ces créneaux sont souvent boudés, donc moins chers) ou en plein milieu de journée pour le train sur des lignes « business ».

Exemple :
Pour un Paris → Londres en train (ligne business et tourisme), et un départ dans 2 semaines, on pourra prendre un billet à 56€ le mercredi midi (qui n’intéresse ni les touristes, ni les businessmen). Alors qu’il faudra débourser plus de 200€ pour le même trajet le vendredi en fin de journée (les businessmen rentrent de leur semaine) ou le samedi matin (les touristes partent pour le week-end).

Réserver son billet au bon moment

Un autre facteur pour réserver votre billet moins cher est l’heure de la réservation (soit le moment ou vous sortez votre carte bancaire) : vous pourrez en effet encore gagner quelques euros (sur les frais de dossiers notamment) en réservant entre 4h et 6h du matin. Algofly (qui a analysé 75 000 vols pour son étude ) nous conseille aussi d’éviter le week-end, et de réserver son billet le mardi.
Donc finalement, pour les plus courageux, et si vous voulez réserver votre billet au moins cher : sortez votre CB au beau milieu de la nuit du mardi au mercredi.

Utiliser les compagnies low-cost : direct ou indirect

Tout le monde ou presque connaît cette astuce de base et l’utilise déjà en privilégiant dès que possible les compagnies telles que Easyjet, Ryanair ou Transavia. Mais avez-vous déjà pensé à utiliser les compagnies low-cost hors Europe ? En effet, une fois arrivé à destination, il peut être intéressant d’utiliser ces types de compagnies pour des vols internes, ou vers les pays voisins.

Attention tout de même aux frais annexes qui peuvent venir s’accumuler ! Ils ne sont pas toujours précisés au début, et viennent s’additionner au fur et à mesure du processus d’achat : frais selon le type de carte de paiement, supplément bagages en soute, choix du siège, assurance etc. : ces frais peuvent parfois alourdir fortement l’addition !

Lien pratique :
Liste des compagnies low-cost pour chaque continent sur Wikipedia

Refuser l’assurance voyage selon sa carte bancaire

Les voyagistes proposent presque systématiquement une assurance au moment de l’achat de votre billet. Certains sites pré-cochent même la case ou l’incluent à une étape où vous manquez d’attention. Sachez juste que dans certains cas, votre carte bancaire contient déjà ce type d’assurance, alors nul besoin de se rajouter des frais pour rien.

Pour en savoir plus :

Rechercher les aéroports secondaires (à proximité)

La plupart des grosses destinations ont plusieurs aéroports : le principal et d’autres secondaires, plus petits et souvent moins chers. C’est aussi dans ces aéroports « secondaires” que les compagnies low-cost ont généralement élu domicile.
Évidemment, pensez à vérifier la distance entre l’aéroport et la ville, mais surtout, les possibilités et les coûts des transferts (navette, train, taxi).

Exemples :
– pour Paris, privilégiez Beauvais au lieu de Charles de Gaulle ou Orly.
– pour Miami, privilégiez Fort Lauderdale (qui est tout près).
Cas pratique : je peux par exemple acheter un billet Paris -> Fort Lauderdale (via la compagnie Norwegian) pour seulement 159€, alors que les autres compagnies qui desservent directement Miami sont en moyenne à 1400€ le même jour (675€ le moins cher) ! Une sacrée économie, non ?!

Voyager avec plusieurs compagnies (vol long courrier)

Si vous partez loin, et que votre vol nécessite une escale, il est parfois plus avantageux de prendre 2 billets avec 2 compagnies aériennes différentes. Surtout si des compagnies low-cost desservent votre escale. Commencez donc par faire votre recherche normalement (en indiquant votre destination finale), repérez les hubs (les gros aéroports) où les escales se font couramment, puis refaites la même recherche – en cochant la case « aéroports à proximité » – mais cette fois en 2 temps (départ → escale + escale → arrivée)

Cas pratique :
Je souhaite par exemple aller à Mexico dans 3 mois. En faisant une recherche basique, la plupart des billets Paris-Mexico sont annoncés autour de 1000€. Maintenant, reprenons l’exemple précédent. Je suis donc arrivé à Miami pour 159€ via Norwegian, et de là, je peux facilement trouver des billets Miami-Mexico pour 90€ via American Airlines ou jetBlue. Finalement, mon aller Paris-Mexico m’a coûté 249€ (en passant par 2 compagnies), soit 75% moins cher que si j’étais passé par une seule compagnie.

Transports par chers pour Voyager

Voyager à côté de chez soi

Pour limiter le budget transport et logement, pensez à « voyager » près de chez vous. Connaissez-vous réellement votre ville ? Avez-vous déjà visité les musées aux alentours ? Avez-vous exploré ce quartier près de chez vous ? Ce n’est pas toujours le cas… On a en effet tendance à toujours aller voir plus loin, alors que l’on a souvent tout un tas de choses à voir sous nos yeux. Pensez-y ! C’est moins dépaysant, mais c’est très économique, et très enrichissant !

Exemple :
J’ai habité Lyon pendant des années sans jamais vraiment aller à la découverte de la ville. Alors un jour, on s’est lancé le « défi » de visiter 1 musée/mois pendant 1 an. Un rythme assez cool qui nous a permis de mieux connaître notre ville et ses savoirs-faire.

Le covoiturage

On ne pense pas assez au covoiturage, pourtant Internet regorge de bons plans grâce aux sites et forums qui mettent en relation les conducteurs et les passagers. Mais comment ça marche ? Si vous êtes le conducteur, vous déposez votre annonce sur un des sites de covoiturage, en précisant vos date et lieu de départ ainsi que votre destination. Vous trouverez sans doute un compagnon de voyage qui partagera vos frais d’essence.

Si vous êtes passager, consultez les annonces présentes sur les sites de covoiturage. Des moteurs de recherche vous permettent de trouver le conducteur qui correspond à vos critères de date et destination. Vous partagez les frais d’essence avec votre bienfaiteur. Des frais pas chers, comparés au prix d’un billet d’avion ou de train.

Conseil :
Si BlaBlaCar est une référence en matière de covoiturage, il existe pleins d’applications mobiles très efficaces : www.okvoyage.com/2059-application-mobile-covoiturage/

L’auto-stop

C’est sûrement la façon la plus économique de se déplacer. Au-delà de l’aspect financier, le voyage en auto-stop peut créer des rencontres inédites, et souvent riches en conseils. Mais faire de l’auto-stop, ça se prépare aussi : chaque pays n’a pas les mêmes règles (le pouce en l’air ne veut pas toujours dire la même chose), et il y a des façons de faire beaucoup plus efficaces que d’autres.
Bien évidemment, si vous êtes une famille, ce conseil ne s’adresse pas à vous. Mais vous pouvez par contre prendre des auto-stoppeurs. Vous ne ferez aucune économie certes, mais l’expérience sera tout aussi intéressante (comme cette fois où nous avons découvert un village fantôme en Normandie après avoir pris un jeune auto-stoppeur du coin).

Le site indispensable :
Je vous conseille le site référence des auto-stoppeurs : http://hitchwiki.org/fr/Accueil

Utiliser les cars et les bus

Voyager en bus est souvent bien moins cher que l’avion ou le train… Pensez-y !

Sites utiles :
Au départ de France, cherchez du côté des compagnies suivantes :
– Eurolines
– Ouibus
– Isilines
– Starshipper
– Flixbus, etc.

Louer une voiture chez les loueurs locaux

Quand on souhaite louer une voiture, on pense directement aux grands noms internationaux (Avis & co). C’est la simplicité, et la garantie d’un service standardisé de partout. Mais chaque pays a son lot de loueurs locaux, souvent beaucoup moins chers.

Expérience perso :
Lorsque je suis en Espagne, j’utilise Pepecar qui propose des tarifs très intéressants pour un service de qualité.

Train pas cher

Bon nombre d’entre nous sont habitués à réserver leurs billets de train dans les premiers pour bénéficier des tarifs « Prem’s » (en général 3 mois à l’avance). Voici quelques autres astuces pour voyager en train sans se ruiner :

– Regardez du côté des compagnie de train low-cost. Moins de destinations, moins de services, mais des prix défiant toute concurrence. En France, essayez Ouigo.

– Achetez ou revendez vos billets entre particuliers (même non échangeable non remboursable). La référence : kelbillet.com. Attention, cela ne fonctionne pas avec les E-billets.

– Parfois, et surtout dans certains pays, il pourra être astucieux de voyager de nuit. En plus, cela vous fera économiser une nuit d’hôtel, et vous laissera la journée pour visiter.

Logements pas chers en Voyage

Il n’y a pas que l’hôtel pour se loger en voyage. Choisir une autre manière de vous loger vous coutera souvent beaucoup moins cher !

Hôtel : réserver en direct

Les plateformes de réservation sur Internet (telles que Booking) sont très pratiques, c’est indéniable. Elles proposent parfois des offres qui paraissent intéressantes (et ils savent faire). Mais il faut savoir qu’elles prennent une commission qui peut parfois aller jusqu’à 30% du prix affiché. Alors parfois, en contactant directement l’hôtel, et en négociant ou discutant un peu, l’hôtelier pourra vous accorder une remise.

Louer un appartement à un « particulier »

Ce moyen s’est largement démocratisé ces dernières années, notamment avec l’arrivée du mastodonte AirBnB. Et on comprend pourquoi ! Louer un appartement (cf. article dédié ) offre de nombreux avantages pour pouvoir voyager moins cher :

– certains propriétaires proposent des tarifs très intéressants (surtout les nouveaux qui n’ont pas encore de notes et qui veulent attirer leurs premiers clients) ;

– vous avez accès à une cuisine : cela vous permettra de réduire considérablement la note ‘restaurant’ en fin de séjour.

– si vous réservez une semaine, et encore plus un mois, vous pourrez bénéficier – dans de nombreux cas – de très fortes remises.

Expérience perso :
J’ai eu jusqu’à 70% de remise en passant au tarif mensuel sur Airbnb. Il coûte donc parfois moins cher de partir 4 semaines au lieu de 3 (c’est pas toujours logique je sais). Même chose quand je pars 5-6 jours, je simule aussi une semaine complète : cela coûte parfois moins cher (même si je pars avant la fin de ma réservation).

L’échange de maison

L’échange de maison ne coûte vraiment pas cher, juste un peu de confiance !
Le principe : vous déposez une offre sur un site d’échange de maison, offre dans laquelle vous décrivez votre logement et les dates pendant lesquelles vous souhaitez partir. Puis, vous indiquez une ou plusieurs destinations de votre choix et consultez les annonces disponibles. Pas nécessaire d’être propriétaire, les locataires aussi peuvent échanger leur maison. En France et à l’étranger, un important réseau d’échange de maison existe pour trouver votre prochain logement de vacances.
Mais attention, si la consultation ou le dépôt d’offres sont gratuits, les autres services que proposent ces sites sont parfois payants (mais cela reste très raisonnable face aux économies potentielles).

En lire plus :
Lisez notre article dédié, avec conseils et témoignages :
www.okvoyage.com/93-echange-de-maison/

Le nightswapping

Même principe que l’échange de maison, mais ici ce sont les nuits qu’on échange. Et du coup, plus besoin de prêter/emprunter un logement de manière réciproque et au même moment. Le principe est simple, basé sur un système de points et vous offre plus de souplesse.

En savoir plus :
Lisez aussi notre article dédié :
www.okvoyage.com/299-nightswapping/

Le couchsurfing

Comme un réseau social, mais basé sur l’hospitalité. Vous pouvez loger gratuitement chez des gens, ou vous pouvez recevoir des voyageurs chez vous. Pas de transaction financière, ni de système de points, tout passe par la confiance. Le tout est de trouver des affinités (des sujets de discussion), et d’être d’accord sur les conditions d’hébergement. Et pensez à un petit présent, toujours le bienvenu.

Le site de référence :

Travailler en échange d’un logement

Si vous êtes prêt à expérimenter un nouveau travail tout en voyageant, vous allez pouvoir supprimer le poste ‘logement’ de votre budget grâce à ces différents réseaux :

– WWOOFing : C’est est un réseau mondial de fermes bio. Les hôtes partagent leur quotidien et vous offrent le gîte en échange de soutien.
www.wwoof.fr | wwoof.net

– HelpX, WorkAway & co : plus large que le précédent, ce réseau permet de manger et se loger contre quelques heures de travail (quelque soit le corps de métier). Mais attention à bien vous mettre d’accord en amont sur la nature et les heures de travail (pour éviter tout débordement) et à vous laisser du temps pour aller visiter.
www.helpx.net | www.workaway.info

– Home sitting (ou House sitting) : vous logez chez un propriétaire souvent parti lui-même en voyage, et vous assurez un minimum de présence (pour dissuader les cambrioleurs), d’entretien (ménage, pelouse, etc.), et surtout vous prenez en charge son ou ses animaux.
Site référent : www.nomador.com/fr/

Visites pas chères en voyage

Négocier les prix (sur place, ou lors des réservations)

La négociation des prix est une pratique courante dans de nombreux pays du monde. Renseignez-vous avant sur les règles d’usage du pays, mais partez du principe que tout se monnaye.

Consommer local

Sauf s’il y a incompatibilité avec votre estomac, évitez le steak-frites et préférez la cuisine locale. D’autant plus que manger français à tout prix, ça a un prix ! En d’autres termes, dites « au revoir » au camembert au Mexique et profitez plutôt des produits locaux, les produits d’importation étant bien évidemment beaucoup plus chers.

Manger avec les locaux

De la même manière, évitez systématiquement les « restos à touristes » : il existe toujours un peu plus loin des établissements plus abordables et authentiques. Par exemple, les ex-pays de l’Est fourmillent de petits restaurants datant de l’époque communiste, baptisés « Bar à lait », dans lesquels on mange local pour un coût dérisoire.

Préparer ses pique-niques

Surtout s’il fait beau ! Achetez quelques aliments de bases, du pain, trouvez-vous un parc sympa ou un banc bien placé, et le tour est joué. Cela vous coûtera beaucoup moins cher qu’un restaurant, et vous aurez parfois de belles surprises si vous recherchez des coins insolites.

Profiter des pass culturels

Si vous êtes férus de visites culturelles, ces pass sont pour vous. Monuments, ruines, palais, musées, châteaux : en vacances, se cultiver peut vite revenir cher. Alors consultez les sites des offices de tourisme quand cela est possible : vous dénicherez parfois des Pass culture à des prix attractifs. Comptez 4 ou 5 entrées pour 20 euros quand les mêmes tickets achetés indépendamment vous en auraient coûté 50 !

Rechercher les visites gratuites

Selon votre destination, vous pourrez souvent visiter de beaux monuments sans débourser un centime. Parfois, ce sont certains musées ou monuments qui ouvrent leurs portes gratuitement (souvent ceux appartenant à la ville), parfois il faudra venir un jour précis (le premier mardi du mois par exemple), ou parfois, à certaines horaires (tôt le matin, ou tard le soir). Alors renseignez-vous, faites des recherches, et regardez les petites lignes. 😉

Quelques expériences personnelles :
• À Londres, on a visité gratuitement le Musée des Sciences (Science Museum), le Musée d’histoire Naturelle et le British Museum, alors que certains musées sont hors de prix (par exemple la Tour de Londres).
• À Cordoue (Espagne), c’est la Mezquita (la Grande Mosquée) que j’ai découverte gratuitement car j’y suis allé avant 9h30 (sinon c’est 8€).
• À Turin (voir l’article dédié ), un guide nous a fait découvrir le Borgo Medievale gratuitement car c’était le 1er mardi du mois.

Visiter avec un local

• Connaissez-vous les Greeters ? Ce sont des habitants qui souhaitent faire découvrir bénévolement leur ville. En général (et pour ne pas faire concurrence aux guides officiels), ils proposent de vous faire visiter à leur manière, et hors des sentiers battus.

Pas de plateforme globale, chaque destination est libre de créer son propre réseau avec ses propres règles. Pour la trouver, tapez simplement sur Google : « Greeter + nom de la ville ou pays » ou « Free walking tour + nom de votre destination ».
Trouvez le réseau du pays souhaité :
globalgreeternetwork.info/global-greeters-member-list/

• Dans le même esprit, des sites se sont organisés et proposent de vous faire visiter la ville en compagnie d’un local. Pas toujours gratuit (cela dépend des profils), mais cela reste souvent moins cher qu’un vrai guide (et plus personnel).
Site de référence : www.showaround.com

EN CONCLUSION

Après tous ces conseils, j’espère ne plus entendre que voyager coûte cher !

Soyez simplement curieux, rendez-vous flexible, et vous pourrez voyager très souvent sans vous ruiner. Pour ma part, je voyage plus de 6 mois dans l’année (en savoir plus) avec ma femme et ma fille, et sans piocher dans nos économies (alors que nos revenus sont inférieurs à la moyenne française) : tout est donc possible avec un peu d’astuce et de volonté !

Si vous avez d’autres astuces pour voyager pas cher, pensez à les partager en ajoutant un commentaire ! Et si vous avez des amis qui se plaignent toujours de ne pas avoir assez d’argent pour voyager, partagez leur cet article, ça leur permettra peut-être de voir les choses autrement

EN CADEAU 

Téléchargez gratuitement l’eBook de ce dossier
(il ne restera pas très longtemps gratuit)
(PDF • 30 pages • 7 Mo)

 Télécharger ici

A propos de l'auteur

Max Zed

Fondateur du site OKvoyage, je suis également un "Digital Nomad". J’ai tout vendu (maison, meubles etc.) il y a quelques années pour partir voyager à durée indéterminée, avec ma femme et ma fille. L'occasion de vous partager ma passion !

1 commentaire

  • Super article bien complet !
    L’astuce de regarder les aéroports à proximité est très pertinente. Perso, je le fais toujours en entrant sur google flight plusieurs aéroports de départ et plusieurs aéroports d’arrivée, et la magie opère !
    Sinon, je prêche pour ma paroisse pour « Certains sites en ont fait leur spécialité et vous proposent des destinations en fonction de vos dates et de votre budget ». Ou-et-quand.net propose cela aussi 😉 Egalement, un outil de statistiques dont je suis fier pour savoir quand acheter son billet d’avion : http://www.ou-et-quand.net/vols/

Laissez un commentaire